Douze ans et demi de prison pour le fils d'un marchand d'art

Le fils d'un marchand d'art, accusé d'avoir tué un ami à Küsnacht (ZH) en 2014, a été reconnu ...
Douze ans et demi de prison pour le fils d'un marchand d'art

Douze ans et demi de prison pour le fils d'un marchand d'art

Photo: Keystone

Le fils d'un marchand d'art, accusé d'avoir tué un ami à Küsnacht (ZH) en 2014, a été reconnu coupable de meurtre par le Tribunal de district de Meilen (ZH). Il a été condamné à une peine de prison de 12 ans et demi.

Les charges de viol qualifié, de contrainte sexuelle ainsi que des infractions à la Loi sur la circulation routière (LCR) ont également été retenues contre lui. La défense a déclaré qu'elle allait faire appel.

L'homme de 32 ans encourait une peine de 16 ans de prison, demandée par le procureur dans son réquisitoire. Les 913 jours déjà passés derrière les barreaux en détention préventive seront soustraits de la peine.

Outre la peine de prison, le tribunal a ordonné une thérapie ambulatoire en raison de la dépendance à la drogue du condamné. Cette mesure devra être suivie parallèlement à la peine de prison.

Enfin, le meurtrier, qui n'a jamais contesté être responsable de la mort de son ami, devra payer 130'000 francs à la famille à titre de tort moral et de dommages et intérêts. A cela s'ajoutent les frais de procès, soit environ 200'000 francs.

Bougie dans la bouche

Issu d'une famille de marchands d'art, le jeune homme possède lui-même une galerie. Il était dépendant à la cocaïne et à la kétamine. La défense a plaidé qu'au moment des faits, il était sous l'emprise de la drogue.

Les faits se sont déroulés dans la villa de ses parents à Küsnacht, dans la banlieue aisée de Zurich, où une dispute avait éclaté entre l'intéressé et un ami anglais de 23 ans. Le trentenaire avait assommé 'cet ami de longue date' à l'aide d'un bougeoir de six kilos et d'une statue en or. Il avait ensuite enfoncé une bougie dans la bouche de sa victime encore vivante et l'avait finalement étranglée.

'Un extraterrestre'

Les juges ont décrit l'homicide comme 'cruel et violent'. Ils n'ont pas accordé foi aux déclarations de l'accusé. Ce dernier prétendait avoir vu un extraterrestre à la place de son ami, et l'avoir attaqué pour se défendre. Des descriptions pas assez détaillées, et qui ont été fournies plus de dix mois après les faits, a jugé la Cour. Elle n'en a pas tenu compte.

Le tribunal a toutefois pris en compte, lors de la fixation de la peine, la responsabilité restreinte de l'accusé en raison de la prise de drogue.

L'homme a aussi été reconnu coupable de viol. Les faits concernent son ancienne amie et remontent à 2014 à Londres. Les juges ont estimé que les déclarations de la jeune femme étaient détaillées. Le jeune galeriste s'est montré violent et insensible envers elle.

Le procureur estime que les juges ont été cléments concernant les infractions sexuelles. Il n'écarte pas la possibilité de faire recours sur ce point.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus