Les médicaments coûtent autant chez le médecin qu'en pharmacie

La remise de médicaments par un médecin coûte autant à l'assurance maladie de base que la vente ...
Les médicaments coûtent autant chez le médecin qu'en pharmacie

Les médicaments coûtent autant chez le médecin qu'en pharmacie

Photo: Keystone

La remise de médicaments par un médecin coûte autant à l'assurance maladie de base que la vente en pharmacie. Le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi d'une étude parvenant à cette conclusion.

Le ministre de la Santé Alain Berset a été chargé de trouver des pistes pour réduire les incitations indésirables lors de la remise de remèdes. En Suisse romande, la distribution de médicaments par un médecin n'est autorisée qu'exceptionnellement; mais cette pratique foisonne dans certains cantons alémaniques. Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) a voulu savoir quelle méthode générait le moins de coûts.

Finalement, la remise par un pharmacien ou un médecin n'a aucune incidence sur les coûts totaux à charge de l'assurance obligatoire, relèvent les auteurs de l'analyse, menée de concert avec un assureur maladie.

A la base, les patients qui reçoivent leurs remèdes directement par leur médecin coûtent moins cher en termes de médicaments. Les praticiens ont tendance à fournir plus facilement des génériques ou des produits thérapeutiques que les pharmaciens. Mais ces patients se rendent plus souvent chez leur médecin (11% de consultations en plus) que les autres. Au final, les coûts s'équilibrent donc.

En quête d'une solution

Pour faire face à cette charge importante - les médicaments représentent 20% des près de 30 milliards à charge de l'assurance obligatoire chaque année, le DFI cherche des pistes. Il veut étudier les solutions possibles pour augmenter la part des médicaments meilleur marché, notamment des génériques.

Alain Berset envisage également à une mise à jour de certains paramètres pour calculer la part relative à la distribution, afin d'opérer des économies de plusieurs millions de francs. L'ordonnance sur les prestations de l'assurance des soins devrait être modifiée d'ici 2017.

Le système de distribution incite à remettre des médicaments plus chers, même si d'autres produits plus avantageux existent. Cette part, qui rémunère les prestations logistiques liées à la remise des médicaments, est la même pour les pharmaciens, le domaine ambulatoire des hôpitaux et les médecins dispensants.

Elle comprend une prime sur le prix de fabrique (12 % pour les médicaments jusqu'à 880 francs) et une prime par emballage, qui va de 4 à 240 francs en fonction du prix du médicament. Ces mesures ne portent pas sur les prix des génériques, qui sont en moyenne nettement plus élevés en Suisse qu'à l'étranger. Un système de prix de référence est en cours d'élaboration.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes