Les nouveaux sénateurs prêtent serment

Les conseillers aux Etats nouvellement élus ont à leur tour prêté serment lundi, après leurs ...
Les nouveaux sénateurs prêtent serment

Isabelle Moret et Hans Stöckli présideront les Chambres fédérales

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les Chambres fédérales seront présidées par une femme et par un homme durant les douze mois à venir. Isabelle Moret (PLR/VD), 48 ans, est devenue lundi la première citoyenne de Suisse. Au Conseil des Etats, la tâche reviendra à Hans Stöckli (PS/BE), 67 ans.

Marquant le coup d'envoi de la 51e législature, Isabelle Moret a été élue par 193 voix sur 198 bulletins valables, le meilleur résultat de tous les temps. Le record était détenu jusqu'ici par Hansjörg Walter (UDC/TG) en 2011 et ses 185 voix. La libérale-vaudoise succède à la socialiste tessinoise Marina Carobbio qui avait obtenu un score moyen de 154 voix l'an dernier.

Isabelle Moret, avocate de formation, se qualifie de 'libérale progressiste' et est une politicienne aguerrie. Elle siège au Conseil national depuis 2006 et a été vice-présidente du PLR suisse durant huit ans.

La Vaudoise sera secondée par l'UDC Bernois Andreas Aebi, premier vice-président, et la verte Irène Kälin (AG), deuxième vice-présidente. Ils ont été élus par 178 voix sur 191 bulletins valables, respectivement 112 voix sur 169 bulletins valables.

'Charnière'

Dans son discours, la nouvelle présidente a annoncé une législature 'charnière', grâce notamment à la présence de nombreuses femmes sous la coupole fédérale. Le Parlement doit 'empoigner ces thématiques fortes sur lesquelles les Suisses attendent de nous des réponses claires et rapides': l'égalité salariale, les retraites, une planète plus durable et la santé, a-t-elle souligné.

Avant la nouvelle présidente, la doyenne de fonction Maya Graf (Verts/BL) et le plus jeune élu Andri Silberschmidt (PLR/ZH) ont donné le coup d'envoi à une 'nouvelle ère'. Cette législature 'historique' voit siéger le Parlement le plus 'féminin, jeune et écologiste' de notre histoire, a lancé la Verte. Le Zurichois a tenu à rendre hommage aux 'anciens' alors que le Parlement rajeunit. Un changement qui ne restera pas sans effet, selon lui.

Plurilinguisme à l'honneur

Au Conseil des Etats, Hans Stöckli a été élu 39 voix sur 41 bulletins valables. L'ancien maire de Bienne succède à Jean-René Fournier (PDC/VS) alors que la fonction aurait dû revenir cette année à Géraldine Savary (PS/VD), qui a renoncé à se représenter aux élections fédérales.

Hans Stöckli qui entame sa troisième législature dans cette Chambre veut représenter la force bilingue sous la Coupole fédérale. Il est le 15e Bernois à présider le Conseil. Il sera assisté d'Alex Kuprecht (UDC/SZ), premier vice-président et de Thomas Hefti (PLR/GL), deuxième vice-président.

Le Biennois a offert un vibrant plaidoyer pour le plurilinguisme en Suisse. 'Le multilinguisme est la clé de l'intégration sociale, économique et politique. Et il reste encore beaucoup à faire', a lancé le président, qui s'est exprimé dans les quatre langues nationales.

La thématique formera, avec la formation à la politique et le renforcement de l'identité du Conseil des Etats, les trois points cardinaux de son mandat de président, a-t-il affirmé.

Assermentation

Auparavant, les 200 membres du Conseil national ont prononcé les traditionnels 'je le jure' ou 'je le promets' dans leur langue respective en présence du Conseil fédéral. Soixante-sept nouveaux députés ont fait leur entrée. Florence Brenzikhofer, qui succédera à Maya Graf élu au Conseil des Etats, ne devrait prêter serment que mercredi.

Au Conseil des Etats, ils étaient 19 nouveaux à prêter serment, dont neuf Romands. Trois autres devront attendre avant de faire leur assermentation: outre Maya Graf, il s'agit de Matthias Michel (PLR/ZG) et Othmar Reichmuth (PDC/S/). Leur élection est encore sujette à recours et n'a pas encore été validée par leur canton. Quant à Maya Graf, elle siège d'ici là encore au Conseil national.

/ATS
 

Actualités suivantes