Les partis restent stables à seize mois des élections fédérales

A seize mois des élections législatives fédérales, l'UDC, le PS, le PLR et les Verts maintiennent ...
Les partis restent stables à seize mois des élections fédérales

Les partis restent stables à seize mois des élections fédérales

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

A seize mois des élections législatives fédérales, l'UDC, le PS, le PLR et les Verts maintiennent plus ou moins leur position, selon un sondage diffusé par plusieurs journaux. Le PDC continue de reculer, alors que les Vert'libéraux, au contraire, progressent.

Si le scrutin avait eu lieu le week-end dernier, l'union démocratique du centre aurait récolté 29,2% des voix, en baisse de 0,2 point par rapport aux élections de 2015, indique vendredi le deuxième sondage Tamedia. Le parti socialiste serait arrivé en deuxième position avec 18% des suffrages (-0,8 point), suivi du parti libéral-radical à 16,4% (inchangé).

L'érosion de l'électorat du parti démocrate-chrétien se poursuit. La formation de centre-droit ne recueille que 10% des voix, en recul de, 1,6 point par rapport à 2015. Le PDC améliore toutefois son score par rapport à la précédente enquête de Tamedia en janvier, lors de laquelle il reculait à 9,1%.

Les Vert'libéraux, eux, enregistrent de nouveaux soutiens et gagnent 1,1 point, à 5,7% des suffrages. Les Verts et le PBD restent stables, avec des parts respectives de 7,2% et 4,7%.

Coûts de la santé

Le sondage a été réalisé en ligne entre le 21 et le 22 juin auprès de 14'851 personnes. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,5 point de pourcentage.

L'autre volet du sondage de Tamedia révèle que les coûts de la santé sont devenus le souci numéro un des Suisses. Pour 70% des personnes interrogées, il s'agit du problème le plus urgent à régler. Elles placent la prévoyance vieillesse (57%) en deuxième position et les relations avec l'Union européenne (47%) au troisième rang.

Le PS et le PDC ont lancé leur campagne électorale avec des initiatives populaires sur le système de santé publique. Selon l'enquête Tamedia, les Suisses se prononcent clairement pour un frein aux coûts. Septante et un pour cent d'entre eux soutiennent l'initiative du PDC, qui exige que la Confédération et les cantons prennent des mesures lorsque la hausse des coûts dépasse un certain seuil.

Quant à l'initiative du PS, qui veut plafonner à 10% du revenu disponible le coût des primes d'assurance-maladie, elle recueille 62% de 'oui'.

/ATS
 

Actualités suivantes