Les travailleurs de plus de 50 ans sous la loupe à Berne

Les travailleurs âgés ont une meilleure cote qu'avant sur le marché du travail. Ils sont moins ...
Les travailleurs de plus de 50 ans sous la loupe à Berne

Les travailleurs âgés ont une meilleure cote qu'avant sur le marché du travail. Ils sont moins touchés par le chômage que les jeunes. Mais ils ont aussi plus de peine à retrouver un job, constate une conférence sur le sujet. Les syndicats ont déjà réclamé des mesures.

Le Département fédéral de l'économie (DEFR) présentait mardi à Berne des chiffres détaillés à l'occasion de la troisième conférence nationale 'Travailleurs âgés en Suisse ', tenue avec les cantons et les partenaires sociaux, en présence du ministre Johann Schneider-Ammann.

Il en ressort que l'importance des travailleurs âgés, notamment des femmes, a augmenté et continuera de progresser au cours de la prochaine décennie. Selon les calculs de la Confédération, l'offre de travail en équivalents plein temps des personnes à partir de 55 ans grimpera de près de 30% au cours des dix prochaines années, en comparaison d'un accroissement de l'offre globale de travail de 7%.

Les personnes âgées de plus de 55 ans sont aussi moins souvent concernées par le chômage que les plus jeunes. Leur taux de chômage, qui avait augmenté en 2015, affichait un point de pourcentage en moins que la moyenne suisse en 2016.

En revanche, elles ont souvent plus de peine, une fois au chômage, à retrouver une place de travail adéquate, reconnaît la Confédération. Ce constat a déjà été dressé à plusieurs reprises.

Mesures à prendre

Une situation qui inquiète les syndicats. Au mois de mars, la part de personnes au chômage depuis plus d'une année se montait à 26,8% parmi les plus de 50 ans, a rappelé la faîtière syndicale Travail.Suisse la semaine dernière. La proportion était de 2,3% chez les 15-24 ans et de 14,1% chez les 25-49 ans.

Ces chiffres sont la preuve qu'il faut agir pour mieux soutenir les travailleurs âgés, selon leurs défenseurs. Mesure phare: mieux protéger au niveau de la loi les plus de 55 ans contre les licenciements. Mais les patrons ne veulent pas entendre parler d'une telle mesure, qu'ils estiment 'contre-productive'.

L'an dernier, la 2e conférence nationale n'avait abouti sur aucune mesure concrète. Elle avait toutefois tiré un bilan positif des engagements pris en 2015, notamment un soutien accru à la formation professionnelle pour toutes les classes d'âge et des efforts de sensibilisation des entreprises pour contrer les préjugés négatifs entourant parfois les travailleurs âgés.

Le Conseil fédéral a de son côté présenté récemment un projet pour la formation continue axé sur la numérisation de l'économie, en ciblant les travailleurs âgés. Le DEFR devra présenter un programme concret d'ici novembre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus