Les travaux ont repris sur les télécabines du Titlis

Les travaux ont repris jeudi au lendemain de l'accident qui a fait un mort et six blessés lors ...
Les travaux ont repris sur les télécabines du Titlis

Les travaux ont repris sur les télécabines du Titlis

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

Les travaux ont repris jeudi au lendemain de l'accident qui a fait un mort et six blessés lors de la révision d'une installation de télécabines au-dessus d'Engelberg (OW). Les trois blessés héliportés à l'hôpital vont mieux que supposé initialement.

'Leurs jours ne sont pas en danger', a déclaré à Keystone-ATS le directeur des remontées mécaniques du Titlis, Norbert Patt. Par chance, leurs blessures ne sont pas aussi graves que ce que l'on pensait, a-t-il ajouté.

Les travaux de révision ont repris avec d'autres équipes, a précisé Norbert Patt. Si tout se passe comme prévu, les télécabines du Titlis-Express devraient fonctionner à nouveau normalement dès samedi.

Percutés par un câble

L'accident s'est produit mercredi en début de matinée près de l'alpage de Gerschnialp. Une vingtaine d'employés des remontées mécaniques du Titlis et des fabricants de l'installation étaient occupés à raccourcir de 2,8 mètres le câble porteur de la liaison de télécabines Engelberg-Türlersee.

Pour ce faire, ils avaient auparavant mis en place un haubanage provisoire afin de resserrer et fixer le câble porteur et détendre la tension sur la partie à raccourcir. Ce haubanage soumet la partie resserrée du câble à une tension de deux à trois tonnes, a-t-on appris lors de la conférence de presse donnée à Engelberg par l'entreprise de remontées mécaniques et les autorités d'enquête.

Il s'est soudain défait pour une raison encore inconnue, à la hauteur de l'épissure mécanique, ce qui a précipité la partie détendue du câble dans les airs. Cette dernière ainsi que le câble de haubanage ont percuté du même coup les ouvriers occupés au raccourcissement du câble.

L'un des employés touchés a été si grièvement blessé qu'il est décédé sur place. Outre les trois employés hospitalisés, trois autres légèrement blessés ont été soignés sur place.

'Le jour le plus noir'

Face aux médias, Norbert Patt a exprimé sa peine pour les proches des victimes de l'accident. Il a aussi souligné que la révision, soigneusement planifiée, n'avait pas été menée à la va-vite.

'C'est le jour le plus noir de l'histoire de notre entreprise', a pour sa part déclaré aux journalistes le président du conseil d'administration des remontées mécaniques du Titlis Hans Wicki. 'Nous avons appris aujourd'hui avec effroi ce que le mot 'danger' signifie', a ajouté le sénateur (PLR/NW) et ancien candidat au Conseil fédéral.

Selon Hans Wicki, ce type de révision de remontées mécaniques 'est toujours dangereux'. Employé de longue date, le défunt disposait d'une grande expérience en la matière. Il a toujours été conscient du risque encouru, souligne le président du conseil d'administration.

Longue de 2,7 kilomètres, l'installation de télécabines concernée par l'accident a été mise en service en 2015. Durant les premières années, le câble porteur a tendance à s'étirer, surtout en été, a indiqué le procureur obwaldien Bernhard Schöni pour expliquer aux médias les raisons des travaux de raccourcissement.

Enquête ouverte

Le Ministère public du canton d'Obwald a ouvert une enquête. Il sera soutenu dans sa tâche par l'Institut médico-légal de Zurich et le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa).

'Nous allons tout entreprendre pour découvrir pourquoi cela s'est produit', a promis Hans Wicki, car 'la sécurité des révisions futures' en dépend. Les remontées mécaniques du massif du Titlis transportent 1,2 million de personnes par année. Outre les skieurs, elles attirent aussi beaucoup de touristes asiatiques en toute saison.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus