Lourde peine après une prise d'otages en 2005

Le Tribunal fédéral confirme la condamnation d'un Chinois de 34 ans à neuf ans de détention ...
Lourde peine après une prise d'otages en 2005

Lourde peine après une prise d'otages en 2005

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le Tribunal fédéral confirme la condamnation d'un Chinois de 34 ans à neuf ans de détention. En 2005, l'homme et deux complices avaient pris en otage une famille dans le canton de Saint-Gall afin de la dépouiller.

Dans un arrêt publié jeudi, la haute cour a rejeté tous les arguments du condamné. Ce dernier estimait entre autres que le principe selon lequel le doute doit profiter à l'accusé avait été violé et demandait son acquittement.

Les juges de Mon Repos ne l'ont pas entendu de cette oreille. Ils ont suivi au contraire l'argumentaire du Tribunal cantonal de Saint-Gall qui est fondé avant tout sur les témoignages des victimes. Même si ces déclarations recèlent certaines contradictions, il n'y a pas lieu de douter de la participation du condamné.

Devant l'instance précédente, le Chinois avait plaidé que les faits lui avaient été attribués à tort. Les empreintes digitales et les traces d'ADN relevées sur les lieux indiquaient juste qu'il connaissait la famille et qu'il lui avait rendu visite.

En novembre 2005, le condamné s'était introduit avec deux complices dans l'appartement vide des victimes. Les trois hommes avaient maîtrisé le père et ses deux filles lorsque ces derniers étaient rentrés à la maison. La mère avait connu le même sort à son arrivée.

Lorsque le père avait remis la clé de son restaurant et un faux code pour le coffre-fort, deux des auteurs avaient quitté l'appartement. Le père était ensuite parvenu à alerter la police. (arrêt 6B_1107/2018 du 11 décembre 2018)

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus