Maryna Viazovska et Hugo Duminil-Copin accueillis en star à Genève

Les deux médaillés du 'Nobel' des mathématiques Maryna Viazovska et Hugo Duminil-Copin ont ...
Maryna Viazovska et Hugo Duminil-Copin accueillis en star à Genève

Maryna Viazovska et Hugo Duminil-Copin accueillis en star à Genève

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les deux médaillés du 'Nobel' des mathématiques Maryna Viazovska et Hugo Duminil-Copin ont été officiellement accueillis vendredi en début de soirée à l'aéroport de Genève. Ils rentraient d'Helsinki où ils ont reçu mardi la célèbre Médaille Fields 2022.

Les deux chercheurs lémaniques - l'une de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'autre de l'Université de Genève (UNIGE) - ont été reçus après leur descente d'avion par le conseiller d'Etat vaudois Frédéric Borloz et la conseillère d'Etat genevoise Anne Emery-Torracinta, le président de l'EPFL Martin Vetterli et le recteur de l'UNIGE Yves Flückiger.

Les deux lauréats ont ensuite tenu une conférence de presse conjointe à l'aéroport de Cointrin, avant de se prêter au jeu des interviews et photographies individuelles.

Théorie des nombres

La Médaille Fields est attribuée tous les quatre ans lors du Congrès international des mathématiciens. A 37 ans, Maryna Viazovska, titulaire de la Chaire d'arithmétique à l'EPFL, est après Maryam Mirzakhani en 2014 la deuxième femme à recevoir la prestigieuse distinction sur plus de 60 mathématiciens récompensés à ce jour.

La Médaille Fields honore la résolution par la jeune professeure, née à Kiev en Ukraine, spécialiste de la théorie des nombres, du problème de l'empilement des sphères en dimension 8 et 24. La question de l'empilement optimal de sphères avec un minimum de vide entre elles - tel que dans une pyramide d'oranges - occupe les mathématiciens depuis déjà plus de quatre siècles.

Expert en probabilités

Hugo Duminil-Copin, 36 ans, est professeur ordinaire à la Section de mathématiques de la Faculté des sciences de l'UNIGE et professeur permanent à l'Institut des hautes études scientifiques de l’Université Paris-Sarclay.

Les travaux du Français portent sur la branche mathématique de la physique statistique. Il étudie les transitions de phases - les changements brusques des propriétés de la matière, comme le passage de l’état gazeux à l’état liquide de l'eau - en faisant appel à la théorie des probabilités.

Créée par le mathématicien canadien John Charles Fields (1863-1932), la médaille Fields est attribuée tous les quatre ans depuis 1936, avec un maximum de quatre lauréats par édition. Elle ne peut être décernée qu'à des personnes de moins de 40 ans. Chaque lauréat reçoit une médaille et 15'000 dollars canadiens.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus