Amnesty presse la Suisse à agir après les drames de l'immigration

Amnesty International (AI) et Caritas appellent le Conseil fédéral à agir après la tragédie ...
Amnesty presse la Suisse à agir après les drames de l'immigration

Amnesty presse la Suisse à agir après les drames de l'immigration

Photo: Keystone

Amnesty International (AI) et Caritas appellent le Conseil fédéral à agir après la tragédie du week-end dernier au large de la Libye. La section suisse d'AI demande l'assouplissement de l'octroi de visas et l'augmentation de contingents de réfugiés.

Dans une lettre adressée à la président de la Confédération Simonetta Sommaruga, Amnesty incite Berne à s'engager pour un système européen de recherche et de sauvetage en Méditerranée. Elle souhaite aussi un financement des secours dans les eaux internationales de cette région et une plus grande solidarité envers les pays du sud et des Balkans, a-t-elle précisé dans un communiqué publié mercredi.

Une politique des réfugiés seulement axée sur la fermeture des frontières 'est un échec', souligne Caritas Suisse dans un communiqué également publié mercredi. Et d'appeler la Suisse à s'engager auprès des autres pays de l'espace Schengen pour qu'ils accueillent davantage de réfugiés.

L'ONG souhaite encore le rétablissement de la possibilité de déposer une demande d'asile dans les ambassades suisses, abandonnée en 2013. L'aide aux déplacés syriens doit être augmentée à 100 millions de francs par an, selon elle.

Soutenir l'Italie et Malte

En Suisse, le regroupement familial doit être élargi et le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM, ex-Office fédéral des migrations) doit sensibiliser la population pour empêcher les attitudes de rejet, souligne de son côté AI.

Plus globalement, à la veille du sommet européen d'urgence à Bruxelles, Amnesty demande aux 28 chefs d'Etat et de gouvernement de lancer une 'véritable opération' de sauvetage en Méditerranée. Et de soutenir l'Italie et Malte en attendant une telle mesure.

Mme Sommaruga avait plaidé lundi pour une extension du périmètre des missions de sauvetage, davantage près des côtes. Elle souhaite une clé de répartition des réfugiés entre tous les Etats de l'UE, des centres d'accueil en Afrique du Nord et une lutte plus sévère contre les passeurs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes