Modification des habitudes alimentaires durant le confinement

La population a davantage grignoté entre les repas durant le confinement au printemps dernier ...
Modification des habitudes alimentaires durant le confinement

Modification des habitudes alimentaires durant le confinement

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

La population a davantage grignoté entre les repas durant le confinement au printemps dernier. Cela n'a pas empêché une partie d'entre elle de se découvrir des talents de cuisinier. Hors repas, café, thé et cigarettes ont été particulièrement appréciés.

Telles sont les conclusions d'une enquête publiée vendredi par l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Mille personnes âgées de plus de 18 ans ont été interrogées sur leurs habitudes alimentaires, leur comportement d'achat et leurs stocks. La santé, le sommeil et les facteurs de stress ont également été étudiés. Les questions portaient sur la période courant du 13 mars au 26 avril 2020.

Dans l'ensemble, selon les auteurs, le confinement a eu 'des effets négatifs, mais pas totalement dramatiques'. Il a eu plus d'influence pour la vie quotidienne des personnes âgées de moins de 45 ans vivant en milieu urbain. A l'inverse, il a eu peu d'impact sur la vie quotidienne des plus de 60 ans, qui ont continué à vivre plutôt 'normalement'. D'une manière générale, les habitants de la ville ont vécu ses effets de manière beaucoup plus négative.

Cigales romandes, fourmis alémaniques

Les Romands se sont montrés un peu moins prévoyants que les Suisses alémaniques et le Tessin en matière de stocks. Près de la moitié des personnes interrogées ignoraient recommandations de l'OSAV concernant les provisions à posséder chez soi. Chacun devrait disposer de neuf litres d'eau par personne. La moitié des sondés n'avaient pas ces réserves chez eux.

Rayon alimentation, les auteurs de l'étude ont constaté une 'augmentation assez marquée' de la consommation de collations entre les repas. Les heures de ces derniers ont été décalées L'enquête relève qu'une grande partie de la population a découvert ou utilisé davantage ses 'compétences culinaires'.

En ce qui concerne les boissons, la consommation de thé et de café a considérablement augmenté, tandis que celle d'alcool est restée assez stable. Les fumeurs ont allumé plus fréquemment une cigarette. Beaucoup, en particulier les jeunes, ont passé plus de temps assis et ont bougé moins que la normale. La qualité du sommeil et l'activité physique ont également quelque peu diminué.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus