Neuchâtel: déficit prévu de 9,5 millions pour 2023

Le canton de Neuchâtel prévoit d'enregistrer un déficit de 9,5 millions de francs en 2023, ...
Neuchâtel: déficit prévu de 9,5 millions pour 2023

Neuchâtel: déficit prévu de 9,5 millions pour 2023

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le canton de Neuchâtel prévoit d'enregistrer un déficit de 9,5 millions de francs en 2023, en lien notamment avec la hausse des coûts de l'énergie et de la santé. Pour la première fois depuis 2019, les limites du frein à l’endettement ne seraient pas respectées.

Dans un contexte déstabilisant de crises (sanitaire, migratoire, climatique et énergétique) qui se succèdent, le Conseil d'Etat 'veut amener de la stabilité. Il ne va donc pas engager de vastes réformes pour remplir les critères du frein à l'endettement', a déclaré mercredi le conseiller d'Etat Laurent Kurth, en charge des finances. Les circonstances sont réunies pour une dérogation.

Si les charges d'exploitation sont prévues en hausse de 5,6% par rapport au budget 2022, les revenus d'exploitation devraient progresser de 6,1%. Parmi ceux-ci, les recettes fiscales sont attendues en progression de 3,4% à 1,05 milliard de francs. Le résultat d'exploitation prévoit un déficit de 110 millions de francs.

Les revenus financiers, en hausse de plus de 40 millions de francs, et les revenus extraordinaires, dont 20,8 millions de francs prélevés dans la réserve de politique conjoncturelle en lien avec l'impact de la crise sanitaire et l'impact de la guerre en Ukraine, permettent de faire réduire le déficit à 9,5 millions. Le canton de Neuchâtel avait dégagé un bénéfice de 3,5 millions de francs en 2021.

La crise en lien avec l'Ukraine (énergétique et migratoire) devrait provoquer des charges de 60,6 millions de francs en 2023, dont 45,9 millions supportés par la Confédération. Au final, le coût net pour le canton s'élèvera à 14,7 millions de francs. La crise 'nécessite 60 emplois, hors effectifs habituels', a expliqué Laurent Kurth.

En lien avec la crise du pouvoir d'achat, l'enveloppe globale des subsides pour le canton est budgétée à 145 millions de francs, dont 60 millions payés par la Confédération. La conseillère d'Etat Florence Nater espère toutefois que cette dernière augmentera sa contribution l'an prochain. Le solde de 85 millions est payé à 60% par le canton et 40% par les communes.

Investissements de 117,8 millions

Le volume d'investissements est soutenu en 2023, avec 117,8 millions de francs prévus. Le degré d'autofinancement (32,4%) est insuffisant et ne respecte pas le frein à l'endettement.

Une fourchette d'investissements allant de 139 à 151 millions de francs est prévue pour les exercices 2024 à 2026. 'Des arbitrages seront encore nécessaires', a expliqué le Conseil d'Etat, inquiet pour l'impact sur les finances publiques de diverses initiatives (sport, culture, transports, péréquation intercommunale) pendantes.

Le Conseil d'Etat espère néanmoins retrouver l'équilibre financier dès 2024.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus