Nouvelle attaque de fourgon blindé dans le canton de Vaud - Plusieurs véhicules incendiés

Un an après un premier braquage, une nouvelle attaque de fourgon blindé s'est produite jeudi ...
Nouvelle attaque de fourgon blindé dans le canton de Vaud - Plusieurs véhicules incendiés

Nouvelle attaque de fourgon blindé dans le canton de Vaud - Plusieurs véhicules incendiés

Photo: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Un an après un premier braquage, une nouvelle attaque de fourgon blindé s'est produite jeudi au Mont-sur-Lausanne (VD). Les voleurs, qui ont pu s'emparer d'une partie de l'argent, ont incendié plusieurs véhicules avant de s'enfuir.

L'attaque s'est produite peu après minuit dans la zone industrielle En Budron. Dans une rue perpendiculaire à la route principale se trouve une société de convoyage de fonds.

Armes à feu

Lorsque le fourgon est sorti et après quelques dizaines de mètres, les voleurs l'ont braqué en le forçant à s'arrêter. Ils ont contraint les convoyeurs à sortir du véhicule sous la menace d'armes à feu, indique la police cantonale vaudoise sans donner de précisions, notamment sur le nombre d'agresseurs.

Les voleurs ont réussi à s'emparer d'une partie de l'argent. Ils ont ensuite mis le feu aux véhicules, au moins six selon plusieurs témoignages, et sont parvenus à s'enfuir. Un des convoyeurs a été légèrement blessé à la tête, mais sans gravité.

Gros dispositif

La police a déployé de gros moyens pour interpeller les malfrats, avec des patrouilles vaudoises et d'autres cantons ainsi que du Corps de garde-frontières, mais sans succès jusqu'à présent.

L'attaque nocturne spectaculaire, dont des images ont rapidement été diffusées, rappelle beaucoup celle d'avril 2018 à la kalachnikov, pour ainsi dire au même endroit et visant la même société. L'enquête sur ce premier braquage est toujours en cours, selon la police.

Images spectaculaires

Interrogé par Keystone-ATS, le syndic du Mont, Jean-Pierre Sueur, a déclaré n'avoir pour l'heure pas reçu de réactions d'inquiétude de la part de la population, même si les images font penser à de 'la guerre urbaine'. Peut-être que cela viendra lors du prochain Conseil communal, ajoute-t-il en refusant de céder à l'alarmisme.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus