Nouvelle initiative à Genève pour taxer l'ensemble des dividendes

Une nouvelle initiative est lancée à Genève pour taxer l'ensemble des dividendes. La nouvelle ...
Nouvelle initiative à Genève pour taxer l'ensemble des dividendes

Nouvelle initiative à Genève pour taxer l'ensemble des dividendes

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Une nouvelle initiative est lancée à Genève pour taxer l'ensemble des dividendes. La nouvelle organisation Résistons! reprend le flambeau après l'invalidation de l'initiative cantonale 'Halte aux privilèges des gros actionnaires'.

'Le lancement de cette initiative fiscale est le premier acte politique de Résistons!', a déclaré jeudi devant les médias Giulia Willig, membre du bureau de la nouvelle organisation. Celle-ci a été créée par d'anciens membres de la section genevoise de Solidarités qu'ils jugent trop passive. Cinq députés sur neuf ont démissionné dimanche du parti, mais ils siègent toujours sous la bannière Ensemble à Gauche.

'La crise économique et sociale nous amène à devoir réagir avec une certaine urgence pour défendre la population', a indiqué Giulia Willig. 'Alors que le déficit de l'Etat est colossal, la seule solution, pour maintenir les prestations, est de trouver de nouvelles recettes fiscales qui ne touchent pas l'écrasante majorité de la population', a expliqué le député Jean Burgermeister.

Recettes supplémentaires

Résistons! a donc décidé de relancer une initiative législative cantonale d'Ensemble à Gauche qui a abouti en septembre avec 6671 signatures, mais qui a été invalidée en février par le Conseil d'Etat. Sa formulation allait à l'encontre du but visé, puisque la loi fédérale qui aurait dû être appliquée taxe moins lourdement les dividendes que la loi cantonale.

La nouvelle initiative, intitulée 'Supprimons les privilèges fiscaux des gros actionnaires', propose toujours de modifier la loi sur l'imposition des personnes physiques pour, précise-t-elle désormais, taxer la totalité des dividendes, comme c'était le cas avant la deuxième réforme de l'imposition des entreprises. La taxe cantonale est actuellement de 60 à 70% du rendement.

La mesure toucherait les 1600 contribuables genevois qui possèdent au moins 10% des titres d'une entreprise. Elle devrait rapporter 120 millions de francs de recettes supplémentaires à l'Etat, dont 30 millions environ aux communes, selon le député Jean Batou. La récolte des signatures commence samedi, les initiants ont quatre mois pour en récolter 5398.

/ATS