Nouvelle manifestation contre le plan d'austérité à Bienne

Les opposants au programme d'austérité de la Ville de Bienne ont continué à se mobiliser jeudi ...
Nouvelle manifestation contre le plan d'austérité à Bienne

Nouvelle manifestation contre le plan d'austérité à Bienne

Photo: Keystone

Les opposants au programme d'austérité de la Ville de Bienne ont continué à se mobiliser jeudi. Pour le second jour consécutif, ils étaient rassemblés dans la soirée devant le bâtiment qui abrite le Conseil de Ville.

Entre 150 et 200 personnes étaient réunies sur la place du Rosius au moment où les élus biennois entamaient les débats sur les mesures d'économies. Mais la foule devait normalement grossir dans la soirée, la manifestation étant autorisée jusqu'à 23h00. Musiciens et orateurs d'institutions menacées devaient se succéder à la tribune.

A l'appel du collectif 'Bienne pour tous', les manifestants ont à nouveau dénoncé les coupes budgétaires envisagées par l'exécutif à majorité de gauche pour assainir les finances. Ils estiment que plusieurs des 64 mesures d'économies mettent en danger des institutions culturelles et sociales de la Ville.

Institutions en danger

Parmi les propositions d'économies qui doivent être soumises aux élus biennois figurent notamment celles qui touchent la culture. Pour les protestataires, la réduction des subventions met en danger l'avenir du Nouveau Musée Bienne (NMB), du Théâtre Orchestre Bienne Soleure (TOBS) ou de la ludothèque.

Lors de la première journée des débats mercredi soir, le Conseil de Ville avait désavoué l'exécutif en maintenant la subvention de 125'000 francs allouée au Festival international d'échecs. La suppression de ce soutien aurait sonné le glas de la manifestation.

Les camps de ski ne seront pas supprimés, mais les établissements scolaires devront choisir dans quels domaines d'activités extra-scolaires ils comptent économiser ces 40'000 francs. En revanche, le législatif à majorité de droite a accepté d'augmenter la taille des classes d'un élève.

Au total, le Conseil de Ville doit se prononcer sur ces mesures afin d'économiser 15 millions de francs. A cela s'ajoutent une hausse des impôts et des propositions pour optimiser les recettes. L'objectif des autorités municipales est d'améliorer les finances de près de 30 millions de francs d'ici 2018.

/ATS


Actualisé le