Pétition et manifestation contre le démantèlement des emplois

Pétition de 6600 signatures remise au Conseil fédéral, manifestation devant le Palais fédéral ...
Pétition et manifestation contre le démantèlement des emplois

Pétition et manifestation contre le démantèlement des emplois

Photo: Keystone

Pétition de 6600 signatures remise au Conseil fédéral, manifestation devant le Palais fédéral: les employés de la Confédération craignent un démantèlement de leurs salaires et de leurs emplois et le font savoir. Les fronts devraient se durcir.

Plusieurs centaines de personnes étaient en ordre de marche mercredi midi à Berne pour aller remettre une pétition munie de 6600 signatures au Conseil fédéral, a constaté l'ats sur place. Les manifestants étaient munis de pancartes, de ballons et d'écharpes dénonçant le démantèlement de leurs emplois et de leurs salaires.

Le Conseil fédéral a annoncé récemment un programme d'économies touchant l'administration. Des coupes à hauteur de 165 millions devraient être faites dans le domaine du personnel, dès 2017.

'Ce programme frappe très durement les jeunes employées et employés et les bas salaires', a déclaré devant les médias peu avant le début de la manifestation Maria Bernasconi, secrétaire général de l'Association du personnel de la Confédération (APC). Gel et progression des salaires ralentie, suppressions de postes, entre autres, sont prévus.

Durcissement des fronts

De plus, la manière de faire passe mal, car il n'y a eu aucune négociation entre le Conseil fédéral et les représentants des employés de l'administration, dit la future retraitée du Conseil national (PS/GE). 'Le partenariat social a été foulé aux pieds.' Les fronts devraient continuer de se durcir.

Si les relations avec la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf étaient 'bonnes', le résultat des dernières élections fédérales, qui ont vu l'UDC et le PLR progresser au National, et la possible accession d'un conseiller fédéral UDC au Département des finances inquiètent Mme Bernasconi. 'La pression du Parlement pour réaliser de nouvelles économies sera encore plus forte.'

/ATS


Actualisé le