Petra Gössi: « je ne ferais pas pencher le PLR plus à droite »

La Schwyzoise Petra Gössi marcherait dans les pas du président du PLR Philipp Müller, si elle ...
Petra Gössi: « je ne ferais pas pencher le PLR plus à droite »

Petra Gössi:

Photo: Keystone

La Schwyzoise Petra Gössi marcherait dans les pas du président du PLR Philipp Müller, si elle était choisie pour le remplacer en avril prochain. La conseillère nationale, de l'aile droite du parti, a déclaré dimanche qu'elle ne mettrait pas la barre à droite.

Le PLR s'est profilé clairement ces dernières années. 'Il s'agit désormais de poursuivre ce positionnement clair', a dit Mme Gössi à la radio et à la télévision alémanique SRF. Elle présidente, on ne verrait pas de grosse différence avec le PLR de Philipp Müller. Celui-ci ne se représente pas.

Elle met l'accent sur les mêmes thèmes que M. Müller, selon elle. Sur la plate-forme en ligne smartvote.ch, son profil correspond à celui de l'Argovien.

Philip Müller s'est 'recentré' politiquement après son élection à la tête du parti, a-t-elle poursuivi. 'Je suis convaincue qu'il en irait de même pour moi si j'étais élue'. A la présidence, on doit couvrir tout le spectre politique de la formation. 'C'est la fonction qui veut ça, c'est clair.'

Contrôles aux frontières

La conseillère nationale de 40 ans s'est également exprimée sur l'actuelle crise des migrants. Il faut aider les personnes en détresse, estime-t-elle. On ne peut pas non plus mettre une clôture. Mais en ce qui concerne les migrants économiques, 'il faut fermer le verrou'. Les contrôles aux frontières devraient être renforcés.

Sur le dossier européen, sa position est exactement la même que celle de son parti. 'Il est de la plus haute importance de conserver les bilatérales.'

Seule en lice pour l'instant

Originaire de Küssnacht am Rigi (SZ), cette juriste est née en 1976 à Lucerne. Elle est conseillère nationale depuis 2011 et présidente de la section schwyzoise du PLR depuis mai 2012. Elle a annoncé son intérêt pour la fonction à la présidence du parti la semaine dernière.

Depuis le renoncement du conseiller national bernois Christian Wasserfallen, qui passait pour le favori, la route s'est ouverte. Elle est pour l'instant la seule candidate. Mais les personnes intéressées peuvent se déclarer jusqu'au 29 février.

L'élection par l'assemblée des délégués aura lieu le 16 avril à Berne. L'Argovien Philipp Müller, conseiller aux Etats de 63 ans, a annoncé en décembre qu'il quitterait la présidence.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes