Plan d'action de la Confédération contre le changement climatique

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est le premier objectif de la politique ...
Plan d'action de la Confédération contre le changement climatique

Plan d'action de la Confédération contre le changement climatique

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est le premier objectif de la politique climatique suisse, mais elle doit être accompagnée d'autres mesures pour faire face aux effets du changement climatique. Le Conseil fédéral a adapté mercredi son plan d'action.

Poursuivant la stratégie élaborée depuis 2012, le gouvernement a adopté un programme pour les années de 2020 à 2025 afin de lutter contre les risques liés aux changements climatiques et d'accroître la capacité d’adaptation de la nature, de la société et de l’économie. Le plan d'action compte 75 mesures à l’échelon fédéral.

Basé sur les scénarios climatiques CH2018, il prend en compte la hausse de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur et des périodes de sécheresse, la multiplication des dangers naturels ou encore la perte de diversité des espèces végétales et animales.

Evolution incertaine

Le climat de la Suisse évolue. Depuis 1961, le réchauffement national s'élève à 0,39 degré par décennie en moyenne et ce phénomène tend à s’amplifier. La suite dépendra de la capacité à réduire considérablement et rapidement les gaz à effet de serre au niveau mondial. Et même si les objectifs fixés dans l’Accord de Paris sont atteints, des mesures d'adaptation restent nécessaires, estime le Conseil fédéral.

Concernant l'accentuation des fortes chaleurs en été, le plan d'action concentre ses mesures sur la santé afin notamment de mieux informer les professionnels de la santé, les autorités et les personnes à risque sur les problèmes liés à la canicule. A moyen et long termes, les habitats devront être adaptés aux changements climatiques avec notamment des espaces verts et aquatiques pour contrecarrer la surchauffe locale.

Les bâtiments doivent être construits et situés de manière à offrir suffisamment d’ombre et à garantir la circulation de l’air. Plusieurs offices fédéraux travaillent en outre pour éviter les pénuries d'eau et améliorer les prévisions des sécheresses.

Nouvelles cultures

Dans le domaine de l’agriculture, la Confédération et les cantons font la promotion d'exploitations ménageant les ressources et adaptées aux conditions plus sèches, notamment au niveau de leurs cultures. Des mesures doivent être prises pour éviter les dangers naturels dus à l'augmentation des précipitations très fortes et des hivers plus doux: crues, glissements de terrain, etc.

Le plan d’action comporte également des solutions en faveur de la biodiversité. Les changements climatiques modifient les habitats, la composition des espèces animales et végétales et le paysage. La nature est capable de s’y adapter dans une certaine mesure, mais a besoin d’espaces. Il est prévu de créer des aires protégées.

La collaboration entre la Confédération, les cantons et les communes est aussi mise en avant. Plusieurs mesures du plan d’action visent à améliorer la coordination entre les trois échelons de l’État. L’Office fédéral de l’environnement développe actuellement un outil en ligne simple pour soutenir les communes.

/ATS