Plus de huit Suisses sur dix se sentent en sécurité

La Suisse a connu moins de délits ces cinq dernières années. Sensibilisée, la population fait ...
Plus de huit Suisses sur dix se sentent en sécurité

Plus de huit Suisses sur dix se sentent en sécurité

Photo: Keystone

La Suisse a connu moins de délits ces cinq dernières années. Sensibilisée, la population fait plus attention sur le Net et prend des mesures concrètes pour éviter les cambriolages, révèle la Conférence des commandants des polices cantonales sur la base d'un sondage.

Selon l'enquête, plus de huit personnes (85,3%) sur dix en Suisse se sentent en sécurité, seules dans la rue, même la nuit. Environ 11% ont dit qu'elles ont eu peur au cours des douze derniers mois. Ce résultat est certes encourageant, mais c'est la tâche de la police que les citoyens se sentent en sécurité, a relevé Stefan Blättler, le président de la Conférence des commandants de polices cantonales (CCPCS) lundi devant la presse à Berne.

'Les vols, les voies de fait et les menaces ont sensiblement diminué depuis le dernier sondage, mené en 2011', a déclaré Martin Killias, responsable de l'étude, menée par sa société Killias Research & Consulting. Selon lui, les résultats indiquent une baisse des atteintes physiques en général, comme de leur gravité.

Faits et subjectivité

Mais les faits et les impressions ne concordent guère en matière de sécurité. Malgré les chiffres à la baisse concernant les effractions, nettement plus de personnes pensent qu'il est probable que leur domicile soit touché par un cambriolage l'an prochain (+7,7%).

Des 2000 personnes sondées, 7,9% ont indiqué avoir été victimes de voies de fait ou de menaces durant les cinq dernières années. Cela représente une baisse de 2,1% par rapport à 2011. Les moins de 39 ans ont été nettement plus touchés que les personnes âgées. Le nombre de brigandages a en revanche légèrement augmenté par rapport au sondage de 2011 (+0,4%).

Problème le plus urgent, le vandalisme

Quelque 8,4% des personnes sondées indiquent être dérangées par des événements qui se produisent dans la rue (-3,2% par rapport à 2011), en particulier dans les communes. Le vandalisme, les cambriolages, les vols et les brigandages sont les délits les plus souvent cités.

Sensibilisées, les Suisses sont davantage sur leur garde. Un tiers des personnes sondées indiquent par exemple faire davantage attention sur le Net (+9,3%). Celles qui ont pris des mesures de lutte contre les cambriolages a augmenté de 8%.

Aux cantons de jouer

C'est maintenant au tour des cantons de tirer les conséquences de ce sondage sur le terrain. Neuchâtel et Berne ont par exemple demandé une étude plus approfondie, 500 personnes ayant été sondées dans chacun des deux cantons.

Le sondage suisse de sécurité 2015 se base sur les anciennes études internationales d'International Crime Victimization Survey (ICVS) et sur un échantillon de près de 2000 personnes. L'étude se penche sur le sentiment subjectif de sécurité, la perception de la police ainsi que sur les expériences de la population suisse en tant que victimes d'infractions.

Le sondage en lui-même a été effectué par gfs-zurich entre mai et septembre 2015. Le taux de réponse a été de 66,5%. Le sondage suisse de sécurité est mené régulièrement depuis 30 ans et fournit des informations sur les tendances à long terme de la criminalité.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes