Près de 22'000 personnes ont consulté suite à une morsure de tique

Les consultations médicales pour morsure de tique ont dépassé la moyenne cette année en Suisse ...
Près de 22'000 personnes ont consulté suite à une morsure de tique

Près de 22'000 personnes ont consulté suite à une morsure de tique

Photo: Keystone

Les consultations médicales pour morsure de tique ont dépassé la moyenne cette année en Suisse. Fin juillet, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) comptait 21'900 visites chez le médecin dues à ces petits insectes.

C'est le chiffre le plus élevé depuis la mise en oeuvre du système Sentinella en 2008, écrit l'OFSP lundi dans son bulletin. L'année dernière, l'office avait enregistré 14'300 visites médicales liées aux morsures de tiques.

Le nombre de cas de maladie augmente également. Jusqu'à fin juillet, l'OFSP fait état de 8400 cas de borréliose de Lyme. C'est nettement plus que l'an dernier (5300) mais moins qu'en 2013 (8700).

La méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) a touché 119 personnes. Les années précédentes, les chiffres avaient oscillé entre 40 et plus de 170 cas.

Saison précoce

Les températures douces de janvier et février ont favorisé une saison des tiques particulièrement précoce. Les tiques deviennent actives à partir d'une température de 7 degrés. En mai et juin, c'est la haute saison pour les petits suceurs de sang.

La tique transmet la bactérie responsable de la maladie de Lyme douze heures après la piqûre. Contrairement à la MEVE, il n'existe pas de vaccin contre cette maladie.

Les généralistes, internistes et pédiatres rattachés au réseau Sentinella de la Confédération communiquent chaque semaine leurs observations sur une base volontaire. En ce qui concerne les consultations pour morsure et les cas de borréliose, les résultats sont ensuite extrapolés à toute la Suisse, précise l'OFSP.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes