Proches, marginaux et autorités ont rendu hommage au pasteur Sieber

Plus d'un millier de personnes ont rendu un dernier hommage à Ernst Sieber, jeudi après-midi ...
Proches, marginaux et autorités ont rendu hommage au pasteur Sieber

Proches, marginaux et autorités ont rendu hommage au pasteur Sieber

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Plus d'un millier de personnes ont rendu un dernier hommage à Ernst Sieber, jeudi après-midi à Zurich. Décédé le samedi de Pentecôte à 91 ans, le célèbre pasteur de rue a consacré sa vie aux déshérités, aux toxicomanes et aux marginaux, notamment aux sans-abris.

Vivats, applaudissements, larmes et rires parfois, la cérémonie religieuse en mémoire du défunt s'est déroulée en la cathédrale Grossmünster, dans une atmosphère insolite et spontanée, à l'image d'Ernst Sieber. Proches, amis et représentants des autorités ont salué la générosité, la chaleur humaine, l'éloquence et l'humour du pasteur de rue.

Engagement sans limite

Parmi les intervenants, la maire de Zurich Corine Mauch (PS) et la conseillère d'Etat Jacqueline Fehr (PS) ont rendu hommage à l'engagement indéfectible et à l'humanisme du pasteur. Il a été un partenaire précieux et un pacificateur, ont-elles souligné. Grâce à lui, la politique de la drogue est devenue meilleure et plus humaine.

Des membres de la famille se sont aussi exprimés. Musicale, la veuve d'Ernst Sieber a interprété un chant en compagnie de ses filles.

'Abbé Pierre alémanique'

Peu connu en Suisse romande, Ernst Sieber était un peu l'abbé Pierre de la Suisse alémanique. En plus de son engagement auprès des marginaux et des défavorisés, il s'était aussi lancé dans la politique dans les années 1990 de manière éphémère. Elu sur une liste des évangéliques, il a siégé au Conseil national de 1991 à 1994.

L'année dernière, il a reçu un Prix Courage Lifetime Award du magazine alémanique Beobachter. C'est la première fois qu'une distinction était remise pour l'oeuvre d'une vie. Elle était dotée de 10'000 francs.

L'hiver 1963 révélateur

Lors du rigoureux hiver 1963, Ernst Sieber transforme un conteneur en abri pour sans-logis. Dans les années 80, il acquiert une dimension nationale en dénonçant la misère de la scène des toxicomanes du Platzspitz de Zurich. Les anonymes sont d'ailleurs invités à s'y réunir samedi après-midi pour lui rendre leur propre hommage.

Ernst Sieber a créé des communautés thérapeutiques, des foyers pour sans-logis et des centres de rencontre dans quatre cantons de Suisse alémanique, employant plus de 200 collaborateurs. La fondation d'oeuvre sociale du pasteur Sieber a connu des problèmes financiers dans les années 1990 et 2000, qui ont conduit au départ de sa figure tutélaire.

Village de sans-abris

En 2012, à 85 ans, Ernst Sieber a inauguré le premier 'village' de sans-abris de Suisse dans le nord de Zurich. Construits sur 3000 m2 avec des éléments préfabriqués en bois, les deux bâtiments peuvent accueillir 50 personnes qui gèrent elles-mêmes les lieux. L'installation a été baptisée 'Brothuuse', traduction alémanique du mot hébreu Bethléem ('maison du pain').

/ATS
 

Actualités suivantes