Pronostic serré pour l'initiative en faveur du service public

Le vent tourne pour l'initiative 'Pour le service public' soumise en votation le 5 juin. Si ...
Pronostic serré pour l'initiative en faveur du service public

Pronostic serré pour l'initiative en faveur du service public

Photo: Keystone

Le vent tourne pour l'initiative 'Pour le service public' soumise en votation le 5 juin. Si les Suisses s'étaient prononcés la semaine dernière, seuls 46% auraient dit oui. Il y a un mois, ils étaient encore 58% à soutenir le texte.

Les deux autres initiatives, celle pour un revenu inconditionnel de base et celle 'Pour un financement équitable des transports', seraient également rejetées. Quant à la révison de la loi sur l'asile, elle est toujours soutenue par la majorité des Helvètes.

gfs.bern a publié mercredi les résultats du deuxième et dernier sondage portant sur quatre des cinq objets soumis aux électeurs le 5 juin. Mandaté par la SSR, l'institut a analysé les intentions de vote de 1419 personnes, interrogées entre le 13 et le 21 mai. Le sondage n'a pas porté sur le diagnostic préimplantatoire.

Service public

Ainsi, 46% des sondés accepteraient l'initiative 'en faveur du service public', 41% la refuseraient et 13% restent indécis. Selon l'institut, des quatre objets étudiés, c'est celui pour lequel les intentions de vote sont le moins concrètes.

La progression de 15 points du non par rapport au premier sondage est particulièrement imputable aux électeurs du PS et de l'UDC. S'ils étaient respectivement 70% et 62% à se prononcer en faveur du texte, ils ne sont désormais plus que 48% et 44% à la soutenir. Les auteurs du sondage estiment que le non gagnera encore du terrain, tous électeurs confondus.

L'argument le plus cité est celui de la marge de manoeuvre qu'il faut laisser aux entreprises proches de l'Etat: 74% des sondés pensent que ces entreprises ne doivent pas être entravées, puisqu'elles doivent se positionner sur le marché. Et presque 6 sondés sur 10 avancent que l'argent viendra à manquer en cas de oui à l'initiative. Par conséquent aussi les innovations, si les entreprises ne pouvaient plus engranger de bénéfice.

Du côté des défenseurs du texte, on brandit les salaires trop élevés des dirigeants: 68% estiment qu'un revenu supérieur à celui d'un conseiller fédéral est exagéré. Et 66% des personnes interrogées pensent qu'il faut freiner le démantèlement des prestations des CFF, de la Poste et de Swisscom.

Un sondage en ligne auprès de 17'000 personnes réalisé par le groupe de presse Tamedia parvient aux mêmes conclusions: le soutien à l'initiative en faveur du service public s'est érodé de 11 points par rapport à la fin avril. Ils ne sont plus que 48% à l'approuver, contre 45% d'opposants, dont le camp s'est renforcé de 15 points.

Loi sur l'asile

Soutenue par le PDC, le PLR, le PS et les Verts mais combattue par l'UDC, la révision de la loi sur l'asile obtient le soutien de la population. La semaine dernière, 60% des sondés se déclaraient 'pour' ou 'plutôt pour'; 29% sont contre et 11% ne savent pas.

L'accélération des procédures séduit 78% des personnes interrogées par gfs.bern, alors que 71% d'entre elles sont convaincues par la mise en place de procédures justes et équitables et par l'assistance juridique dans les centres. Les arguments évoquant des procédures plus efficaces et des coûts inférieurs jouent aussi en faveur de la révision de la loi.

Cependant, 56% des sondés sont opposés à la gratuité d'une assistance juridique financée par les impôts et 58% des personnes interrogées estiment que des mesures plus dures sont nécessaires. Les expropriations éventuelles sont aussi au coeur des préoccupations, puisque 68% des sondés rejettent cette possibilité.

Chez Tamedia, le soutien à la révison gagne du terrain, puisque le texte serait accepté à 55%, contre 49% de partisans fin avril.

Initiative 'vache à lait'

L'initiative pour un financement équitable des transports (dite 'vache à lait') reste en position relativement 'stable'. Parmi les sondés, 49% se disent 'contre' ou 'plutôt contre', 40% la soutiennent et 11% n'ont pas d'opinion arrêtée.

Plus les sondés votent à droite, plus ils ont tendance à glisser un oui dans les urnes. Sans surprise, les Verts sont les opposants les plus virulents: 77% des électeurs écologistes rejettent le projet. Ils sont suivis par ceux du PS avec 73%. Les bases du PDC et du PLR sont moins unanimes, avec respectivement 54% et 51% contre le texte. Les partisans de l'UDC accepteraient l'initiative à 58%.

Selon le sondage, l'initiative pour un revenu inconditionnel de base passerait à la trappe: 71% des personnes interrogées voteraient contre ou plutôt contre l'initiative, alors que 26% l'accepteraient. Seuls 3% sont encore indécis.

La base du Parti socialiste le refuse à 47%, contre 50% de 'oui'. Les électeurs du PDC et du PLR y sont très fermement opposés, tout comme ceux de l'UDC qui le rejettent tous à plus de 80%.

D'après le sondage Tamedia, les partisans de l'initiative 'vache à lait' se sont fait prendre 10 points, à 41%. Les opposants engrangent 52% des voix, contre 43% fin avril, renversant ainsi la tendance.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus