Racisme: la future présidente de la CFR ne veut pas « tout changer »

La future présidente de la commission fédérale contre le racisme (CFR), Ursula Schneider Schüttel ...
Racisme: la future présidente de la CFR ne veut pas « tout changer »

Racisme: la future présidente de la CFR ne veut pas

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

La future présidente de la commission fédérale contre le racisme (CFR), Ursula Schneider Schüttel, entend poursuivre les chantiers ouverts par sa prédécesseure après son entrée en fonctions en 2024. 'Ce n'est pas mon genre de tout changer', dit-elle.

L'actuelle présidente de la commission, la Genevoise Martine Brunschwig Graf, qui termine son mandat en décembre après douze ans à la tête de la CFR, a effectué un 'très bon travail', relève Mme Schneider Schüttel dans un entretien diffusé samedi par La Liberté.

'Nous ne parlions pas colonialisme il y a une dizaine d'années, alors que c'est un sujet prégnant aujourd'hui', ajoute la Fribourgeoise. Mme Brunschwig Graf a également ouvert plusieurs chantiers 'en lien avec les jeunes, la pédagogie ou la formation des enseignants'.

Fermeté et objectivité

Face au racisme, il faut faire preuve de 'fermeté', poursuit Mme Schneider Schüttel, mais aussi 'd'objectivité', 'par exemple en expliquant clairement quels sont les critères qui permettraient une telle qualification afin d'éviter de coller simplement une étiquette'.

Il faut aussi 'des pistes pour enclencher un changement', ajoute l'avocate de Morat (FR). 'C'est une des seules façons de permettre à la population de percevoir le racisme'.

La conseillère nationale socialiste non réélue en octobre ne craint pas de s'attaquer à l'UDC, comme l'a récemment fait la PLR Martine Brunschwig Graf. 'Si j'avais peur de tout cela, je n'aurais pas accepté le poste', indique-t-elle. 'J'ai toujours cherché à regarder les problématiques par tous les angles afin de rester le plus objective possible. Je continuerai à travailler comme cela'.

/ATS
 

Actualités suivantes