Rails déformés par la chaleur: toujours des perturbations à Berne

Les perturbations ferroviaires liées à la canicule se poursuivaient vendredi matin vers 05h30 ...
Rails déformés par la chaleur: toujours des perturbations à Berne

Les CFF refroidissent les rails en les aspergeant

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Le réseau de rails des CFF est conçu pour résister aux journées chaudes, mais pas aux températures extrêmes. L'entreprise explique ainsi les déformations survenues jeudi. L'utilisation d'eau pour refroidir les installations peut aider.

Les rails se sont déformés jeudi sous l'effet de la chaleur dans plusieurs endroits de Suisse. C'était le cas entre Satigny (GE) et La Plaine (GE), à Willisau dans le canton de Lucerne, et sur l'une des quatre voies du tronçon très fréquenté entre Berne et Berne-Wankdorf. Le trafic était encore perturbé vendredi matin dans cette dernière zone.

Les CFF ont annoncé vers 08h00 via Twitter la fin du dérangement dans ce secteur. Il avait provoqué des suppressions de trains entre Berne et Olten (SO), Berne et Bienne (BE) et dans le RER bernois.

Le trafic ferroviaire a également pu être rétabli entre Satigny (GE) et La Plaine (GE). Le trafic TGV et ICE avait été affecté.

Peindre les rails en blanc?

Interrogé par Keystone-ATS, Jörg Grob, porte-parole des CFF, a indiqué que les rails étaient conçus pour résister à des journées chaudes. Des températures extrêmes peuvent toutefois entraîner des plissements, parce qu'elles provoquent une dilatation de la structure. Les CFF enregistrent de trois à sept cas par an.

De l'eau vaporisée sur les rails par un wagon-citerne constitue dans ce contexte un moyen de refroidissement 'efficace', selon le porte-parole. Une autre approche, appliquée ailleurs et déjà discutée lors de précédentes canicules, consistant à peindre les rails en blanc, est examinée.

Les CFF sont en contact avec d'autres compagnies ferroviaires européennes, a précisé M. Grob. Une telle mesure n'est toutefois pas encore à l'ordre du jour pour cet été.

Test aux Grisons

Les chemins de fer rhétiques ont eux fait un premier test l'an dernier en peignant 300 mètres de rail en blanc à Prättigau (GR). Il est encore trop tôt pour un bilan, a déclaré Simon Rageth, porte-parole interrogé par Keystone-ATS.

Cette expérience montre toutefois que des rails peints en blanc exposés au soleil atteignent des températures inférieures de 5 à 7 degrés à celle des rails non peints. 'Ce n'est pas la panacée', tempère M. Rageth.

La couleur blanche abaisse malgré tout la probabilité d'une déformation des rails, ou alors celle-ci se révèle moins importante. Les chemins de fer rhétiques poursuivent leurs tests cet été, à Prättigau ainsi que sur le tronçon entre Coire et Arosa.

/ATS
 

Actualités suivantes