Référendums contre la nouvelle loi genevoise sur la laïcité

A Genève, la nouvelle loi sur la laïcité est attaquée par voie référendaire. Quatre référendums ...
Référendums contre la nouvelle loi genevoise sur la laïcité

Référendums contre la nouvelle loi genevoise sur la laïcité

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

A Genève, la nouvelle loi sur la laïcité est attaquée par voie référendaire. Quatre référendums convergents, développant chacun un aspect, sont lancés. Au total, 5'227 signatures devront être récoltées d'ici au 20 juin.

'Un vent malsain et peu démocratique a soufflé au Grand Conseil lors du vote de cette loi, le 26 avril', a relevé mardi devant les médias Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche. Aux yeux du député, qui était rapporteur de minorité lors des débats, cette loi viole des libertés fondamentales, notamment l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, sur la liberté de religion.

Un des quatre référendums s'oppose ainsi à une loi qui bafoue la laïcité démocratique. 'L'Etat n'a pas à intervenir dans les affaires religieuses. La nouvelle Constitution genevoise n'obligeait pas à légiférer en la matière', a estimé Pierre Vanek. L'interdiction des signes religieux ostentatoires notamment lui fait craindre le risque de dérive arbitraire: 'La liberté ne se divise pas.'

Femmes musulmanes exclues

Pour Ines El-Shikh, du collectif féministe 'Faites des vagues', la nouvelle loi vise surtout la communauté musulmane et les femmes voilées. 'Les femmes musulmanes se voient exclues de l'accès au travail dans le secteur public, donnant un exemple désastreux à l'ensemble de l'économie. On ne libère pas les femmes en les excluant!' a-t-elle critiqué.

La défense des employés du petit et du grand Etat a été reprise par Jocelyne Haller. 'La loi risque d'entraîner des licenciements dans les entités publiques. En outre, elle privilégie l'apparence plutôt que la prestation délivrée', a déploré la députée d'Ensemble à Gauche. Présente en tant que militante syndicale, elle a relevé que les établissements de droit public n'ont pas été consultés.

Droits politiques partiels

Autre argument déployé dans un des référendums: la loi est contraire à l'esprit multiculturel de Genève. A titre privé, la conseillère municipale écologiste de Meyrin Sabine Tiguemounine a expliqué que les nouvelles dispositions lui permettent d'être élue et de siéger en commission mais pas en plénière. 'Il est dommageable de mettre en place ces divisions à Genève', a-t-elle souligné.

La Coordination référendaire contre une loi sur la laïcité contraire aux droits fondamentaux appelle les organisations syndicales, politiques et associations à soutenir ces référendums. De leur côté, les Verts ont annoncé le dépôt d'un recours devant la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice pour atteinte aux droits fondamentaux et non-respect de la Constitution.

/ATS
 

Articles les plus lus