Revue de presse du dimanche 1er juillet 2018

La crise du logement en Suisse, mais aussi le scandale CarPostal et les manquements des entreprises ...
Revue de presse du dimanche 1er juillet 2018

Revue de presse du dimanche 1er juillet 2018

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

La crise du logement en Suisse, mais aussi le scandale CarPostal et les manquements des entreprises en matière de données personnelles font les titres de la presse dominicale. Voici quelques-unes de ces informations non confirmées à Keystone-ATS:

Le Matin Dimanche: La crise du logement se poursuit en Suisse, affirme Le Matin Dimanche, qui cite des statistiques de l'association suisse des locataires (ASLOCA). Près de 50% (49,3%) des Suisses font face à une grave pénurie du logement et 62% habitent dans des communes en situation de pénurie simple. Le journal rappelle qu'il y a une pénurie lorsque la part de logements vacants tombe au-dessous de 1,5% et une pénurie grave lorsque celle-ci passe en dessous de 1%. Le dernier relevé statistique national affiche un taux de 1,45%. Outre une pénurie persistante, l'ASLOCA relève aussi que les loyers ne baissent pas, même dans les régions où le taux de logements vacants a grimpé en flèche. 'Un discours global s'est instauré qui répète, comme un leitmotiv, que les loyers baissent en Suisse et que le taux de logements vacants augmente', commente dans le journal le président de l'ASLOCA, le conseiller national Carlo Sommaruga (PS/GE), soulignant que cela ne correspond pas à la réalité. Les milieux de l'immobilier se disent au contraire optimistes. Ils attendent des signes de détente pour l'automne.

SonntagsBlick: L'un des 20 membres de l'équipe d'enquête chargée de remettre sur les rails CarPostal après l'affaire des manipulations comptables travaillait autrefois pour la société de révision KPMG, qui était chargée de superviser les comptes de la filiale de La Poste, indique le SonntagsBlick. Le juriste, qui est employé depuis 2013 par le cabinet d'avocats Kellerhals Carrard, a occupé pendant seize ans le poste de 'Head Legal' chez KPMG. Le cabinet d'avocats assure qu'il n'a jamais été impliqué dans les enquêtes sur le rôle de KPMG. Il affirme en outre avoir averti La Poste sur le passé professionnel du juriste. La société d'audit dit n'avoir rien remarqué à propos des manipulations comptables. Dans le rapport d'expert, le cabinet d'avocats Kellerhals Carrard n'a décelé aucun manquement au devoir de la part de KPMG.

SonntagsZeitung: De nombreuses entreprises contournent la nouvelle législation européenne sur la protection des données et refusent de fournir à leurs clients des renseignements sur les informations collectées, selon une évaluation de la SonntagsZeitung portant sur 10'000 demandes auprès de 59 sociétés multinationales. Seules cinq entreprises ont donné sans hésiter une description des données collectées. D'autres s'y sont opposées ou ont fait patienter les clients au-delà du délai de trente jours ou n'ont pas répondu. Parmi elles figurent Swiss, Swatch et Richemont. Ces sociétés pourraient désormais faire face à des poursuites civiles de la part des clients. Swatch a justifié son retard dans le journal par le fait que le groupe horloger possède des filiales dans monde entier. Il estime que les demandes d'informations doivent être formulées de manière spécifique. La nouvelle législation européenne sur la protection des données est entrée en vigueur le 25 mai. Elle vise à donner au consommateur plus de contrôle sur ses données.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les transports publics suisses deviennent de plus en plus dangereux pour les passagers, relèvent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, se basant sur une évaluation de l'Office fédéral des transports. De 2010 à juin 2018, il y a eu 7056 blessés et morts lors d'accidents en bus, trams et trains, soit une moyenne dépassant deux victimes par jour. Près des deux tiers d'entre eux sont survenus dans des cars, notamment lors des arrêts ou des accélérations du véhicule. Les personnes âgées sont particulièrement concernées. Selon le président de l'union des transports publics, Norbert Schmassmann, cité par le journal, les chauffeurs conduisent trop vite et de manière trop brutale. La hausse des accidents lors d'arrêts est, poursuit-il, avant tout dû à l'augmentation du trafic routier. Il appelle les villes à mettre en place plus de 'voies continues pour les bus'.

NZZ am Sonntag: Toujours plus de Suisses possèdent une double nationalité, rapporte la NZZ am Sonntag, se basant sur de nouvelles statistiques fédérales. Un Helvète sur quatre possède un deuxième passeport, soit une hausse d'environ 40% depuis 2010. La combinaison de loin la plus répandue est celle d'un passeport suisse et d'un passeport italien. Des études citées par le journal affirment que les Suisses avec une deuxième nationalité ne se sentent pas moins liés à leur patrie que ceux qui n'en ont qu'une. La double nationalité est en tout cas un avantage pour les Franco-Suisses qui n'ont pas besoin d'effectuer leur armée en Suisse. En 2017, 669 d'entre eux en ont été exemptés. En France, le service ne dure qu'un jour.

SonntagsBlick: Les refuges pour femmes ont dû refuser plus de 1200 victimes de violences l'an passé en Suisse, en raison d'un manque de place, relate le SonntagsBlick, citant des chiffres de la fédération solidarité femmes de suisse et du Liechtenstein (DAO). Une victime de violences sur quatre n'a pas trouvé de place d'accueil, ce qui correspond à 612 femmes et autant d'enfants, selon la DAO. Certaines d'entre elles ont pu être transférées dans des centres d'accueil dans d'autres cantons, mais beaucoup ont fini dans une pension ou ont dû trouver une solution par leur propre moyen. La présidente de l'organisation Susan Peter demande d'urgence de nouvelles places et plus de personnels. Ce n'est que de cette manière que la Suisse pourra remplir les nouvelles obligations internationales, ajoute-t-elle. Depuis le 1er avril, la Confédération helvétique s'est engagée à fournir une protection suffisante aux victimes de violences domestiques conformément à la convention d'Istanbul du Conseil de l'Europe.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: La croissance de la plate-forme américaine de location de logements en ligne Airbnb a considérablement ralenti en Suisse, montre une étude de l'observatoire valaisan du tourisme, rapportée par Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Alors que le nombre d'appartements à louer a plus que doublé entre 2014 et 2015, la croissance est en recul depuis lors. L'offre d'Airbnb comptait à la fin janvier 32'761 objets à louer en Suisse, soit 3000 de plus qu'en juin 2017. Le Valais est en tête des cantons détenant le plus grand nombre d'objets et de lits Airbnb. L'étude montre également qu'Airbnb domine largement le marché de la location d'appartements et de maisons. Les autres plates-formes affichent moins de 15'000 objets.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus