Revue de presse du dimanche 30 décembre 2018

Lex Weber, accord-cadre avec l'UE ou encore lutte contre le réchauffement climatique font les ...
Revue de presse du dimanche 30 décembre 2018

Revue de presse du dimanche 30 décembre 2018

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Lex Weber, accord-cadre avec l'UE ou encore lutte contre le réchauffement climatique font les titres de la presse dominicale. Voici quelques-unes de ces informations non confirmées à Keystone-ATS:

Le Matin Dimanche: Plusieurs villes suisses se retrouvent sous la menace de la limitation des résidences secondaires que la Lex Weber a fixée à 20%, indique Le Matin Dimanche. Parmi elles figurent Fribourg, Berne, Nyon (VD) ou encore Cologny (GE) et Sion, dont le taux de résidences secondaires se situe entre 19,6% et 17,5%. Avec un taux de 22,5%, Montreux (VD) a déjà franchi la limite. 'Cette situation nous pose des contraintes', reconnaît le syndic de la ville, Laurent Wehrli, soulignant que l'effet Airbnb contribue à compliquer la donne. Mais 'nous imaginons pouvoir arriver en deçà de la limite grâce aux mesures prises', ajoute-t-il. La commune a notamment modifié la taxe de séjour afin d'inciter la mise en location de ces logements et va réaliser des appartements 'chauds'. Vera Weber, la présidente de la fondation Franz Weber, à l'origine de l'initiative sur les résidences secondaires, rappelle dans le journal que cette loi permet en partie de lutter contre la crise du logement.

NZZ am Sonntag: Si la Suisse ne ratifie pas l'accord-cadre avec l'Union européenne (UE), les entreprises de techniques médicales en ressentiront immédiatement les effets, rapporte la NZZ am Sonntag. Une menace plane sur l'approvisionnement des hôpitaux en biens de première nécessité. La Suisse, en tant que pays tiers, risque en effet d'être désavantagée en cas de goulets d'étranglement au niveau de l'approvisionnement. De plus, l'accès au marché européen pour les fabricants de produits tels que les prothèses ou cathéters va devenir plus difficile, en raison de l'entrée en vigueur dans l'UE, en mai 2020, de conditions d'autorisation plus strictes. La Confédération devra alors adapter l'accord bilatéral sur les entraves au commerce. Selon des experts interrogés par le journal, de nombreuses petites entreprises de techniques médicales pourraient déménager à l'étranger.

SonntagsZeitung: Près de 70% des Suisses sont favorables à une taxe spéciale allant de 12 à 50 francs sur les billets d'avion pour lutter contre le réchauffement climatique, révèle un sondage de Tamedia, diffusé par la SonntagsZeitung. Le soutien clair de la population contraste avec l'attitude du Conseil national, où la majorité de droite avait rejeté en décembre une taxe sur les billets d'avion, note le journal. La gauche et le parti vert'libéral exigent sur la base de l'enquête d'opinion que le Conseil des Etats remette sur le tapis la taxe sur l'aviation.

SonntagsBlick: La future ministre suisse des transports, Simonetta Sommaruga, entend continuer à faire pression sur les entreprises d'Etat en matière d'égalité des sexes. 'C'est une attente légitime de la société. On sait que les équipes mixtes travaillent mieux. Et la pression sociale s'applique également aux entreprises proches de l'Etat', déclare la socialiste bernoise dans un entretien diffusé par le SonntagsBlick. Le climat sera également un des axes prioritaires du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Des entreprises fournissent à certains hôpitaux suisses des appareils et des implants, qui n'ont pas été correctement stérilisés, indiquent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Swissmedic a effectué 690 rappels de dispositifs médicaux non stériles entre 2005 et 2018, soit cinq avertissements par mois en moyenne. L'institut suisse des produits thérapeutiques pointe également dans ses rapports d'inspection que des hôpitaux ne désinfectent pas et ne stockent pas correctement les endoscopes, entre autres. 'Parfois, ce que l'on découvre est choquant', déclare dans les journaux Frédy Cavin, le président de la société suisse de stérilisation, qui accompagne les inspecteurs de Swissmedic. Ces manquements sont à l'origine en partie des 50'000 infections contractées à l'hôpital chaque année en Suisse.

NZZ am Sonntag: Les mauvais résultats des bourses en 2018 menacent les caisses de pensions, alerte la NZZ am Sonntag. Les pertes enregistrées sur les marchés boursiers, dont certaines auraient atteint des proportions historiques, ne peuvent pas être compensées par les gains réalisés dans les autres catégories d'actifs. Même avec des portefeuilles largement diversifiés, des caisses de pension auraient subi des pertes d'environ 4%, indique le journal. La valeur des actions suisses a diminué de 180 milliards de francs cette année. L'indice-vedette de la bourse américaine, le Dow Jones, a connu son pire mois de décembre depuis 1931, avec un recul de plus de 10%.

SonntagsBlick: Le président russe Vladimir Poutine est plus populaire en Suisse que son homologue américain Donald Trump, indique le SonntagsBlick, citant un sondage Gallup Suisse. Avec seulement 12% d'avis positifs, le président américain est également moins aimé que celui d'Iran, Hassan Rohani, ou encore celui de Chine, Xi Jinping. Seul le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan arrive derrière le milliardaire new-yorkais, qui focalise 85% d'opinions négatives. M. Poutine récolte 22% d'avis favorables, M. Xi 20% et M. Rohani 13%. La personnalité la plus populaire est le pape François, avec 60% d'opinions positives, suivi de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français Emmanuel Macron.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Le juge fédéral Thomas Stadelmann souhaite instaurer un nouveau type de recours à la Cour européenne des droits de l'homme, qui siège à Strasbourg, écrivent Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag. Il propose de rendre possible le dépôt d'une plainte par un organisme. Des institutions telles que le Conseil de l'Europe pourraient ainsi porter plainte. Lors d'une telle démarche, il ne serait pas nécessaire de prouver, comme dans le cas d'une plainte individuelle, que l'organisme subit un préjudice. Ce nouveau type de recours pourrait contribuer à réduire le nombre de procédures ou améliorer plus rapidement l'état du système judiciaire en Turquie, explique le juge dans le journal.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus