Revue de presse du dimanche 30 juin 2019

La maltraitance des animaux dans les fermes, le travail forcé en Suisse et l'accord-cadre avec ...
Revue de presse du dimanche 30 juin 2019

Revue de presse du dimanche 30 juin 2019

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

La maltraitance des animaux dans les fermes, le travail forcé en Suisse et l'accord-cadre avec l'UE sont quelques-uns des sujets abordés dans la presse dominicale. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Des infractions à la loi sur la protection des animaux ont été constatées dans près de 10% des exploitations agricoles suisses contrôlées par l'Office fédéral des affaires vétérinaires en 2018, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Des milliers de paysans sont concernés par ces maltraitances. 'Ce sont souvent des cas mineurs, par négligence', indique dans les journaux Michel Rérat, vice-président de l'association suisse des vétérinaires cantonaux. Mais plusieurs centaines de situations ont requis l'intervention de la police et du procureur. Certaines bêtes ont dû être euthanasiées. Au total, 613 ordonnances pénales ont été prononcées l'an dernier contre des éleveurs et des transporteurs de bétail. Les animaux qui sont le plus souvent victimes de maltraitances sont de loin les bovins. Viennent ensuite les porcins, les équidés et les ovins.

SonntagsBlick: De nombreuses entreprises et organisations ont participé au travail forcé des personnes placées en Suisse, affirme le SonntagBlick, se référant à un rapport d'une commission d'experts indépendants. L'étude, qui doit être publiée lundi, montre comment psychiatres, prisons et maisons de correction ont coopéré avec des particuliers, des entreprises et les autorités. Le journal cite l'exemple de la prison fribourgeoise de Bellechasse. L'établissement pénitentiaire a contraint les internés à travailler pour son propre compte ou pour des entreprises externes. Parmi ces dernières figuraient notamment le spécialiste de la transformation de la viande de la Migros Micarna, le fabricant de distributeurs automatiques Selecta ou encore l'entreprise fribourgeoise d'électronique Saia. Les personnes contraintes au travail forcé ne recevaient que de l'argent de poche comme rémunération de leur labeur. La société Selecta a indiqué au journal qu'elle allait mener une enquête. Micarna affirme n'avoir jamais employé directement de travailleurs forcés, qui oeuvraient sous la direction et le contrôle de la prison dans la production de l'entreprise à Courtepin (FR).

NZZ am Sonntag: Le ministre luxembourgeois des affaires étrangères Jean Asselborn conseille à la Suisse, dans la NZZ am Sonntag, d'agir rapidement sur l'accord institutionnel négocié avec l'Union européenne (UE) et de ne pas tomber dans une spirale négative avec Bruxelles. 'Ma proposition au gouvernement suisse: ne pas tout arrêter maintenant, mais négocier avec les partenaires sociaux et essayer de parvenir à un accord avant novembre, avant la fin du mandat de la Commission européenne actuelle', déclare-t-il dans le journal. M. Asselborn dit ne pas être content avec la décision de l'exécutif européen de ne pas prolonger l'équivalence boursière pour la Suisse. Mais, remarque-t-il, même au conseil des ambassadeurs des Etats-membres de l'UE, une majorité s'est désormais manifestée en faveur de cette mesure. 'On ne peut pas négocier pendant cinq ans, s'approcher d'un accord et, ensuite, à nouveau s'éloigner les uns des autres', déplore-t-il.

SonntagsZeitung: Le ministre suisse de l'intérieur Alain Berset pourra célébrer mercredi une petite victoire au Conseil fédéral, selon la SonntagsZeitung. Il va recevoir 700 millions de francs pour amortir l'impact social du relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. Le socialiste fribourgeois, qui réclamait 800 millions de francs, craignait de n'obtenir que 400 millions il y a encore deux semaines. Mais au terme de négociations difficiles avec ses collègues de l'exécutif fédéral, il a arraché une promesse de compensation de 700 millions.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: La Confédération veut restreindre l'accès aux pesticides à des privés, écrivent Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag, tous les deux publiés pour la dernière fois dimanche. D'après des estimations, les particuliers utilisent entre 100 et 200 tonnes de produits phytosanitaires par an. Selon des experts, cités par les journaux, il serait extrêmement facile de nos jours de trouver des produits très puissants, même pour les jardiniers amateurs.

Le Matin Dimanche: L'administration publique a fortement augmenté en Suisse ces dernières années, relève Le Matin Dimanche, citant une étude d'EconomieSuisse. 'Fin 2016, les emplois de l'administration publique en Suisse - Confédération, cantons, districts et communes - correspondaient à 86'339 équivalents plein temps, soit 6% de plus qu'en 2011. Dans le secteur privé, l'augmentation était de 1,3%', écrit l'étude, qui pointe une hausse disproportionnée dans le secteur public. Les salaires sont aussi dans le viseur des auteurs de l'enquête. 'En 2008, une personne employée par la Confédération gagnait en moyenne 108'000 francs brut. En l'espace de dix ans, le salaire a augmenté de 13%, à 122'000 francs'. Dans le privé, la hausse ne dépasse pas les 10% depuis 2008. La méthodologie de l'étude est toutefois contestée. 'Non seulement les bases de données me semblent discutables, mais les auteurs de cette étude effectuent, à première vue, des comparaisons qui le sont encore plus', remarque dans le journal Renate Amstutz, directrice de l'Union des villes suisses. EconomieSuisse attribue la 'faiblesse' de certaines des données au 'manque de transparence de la Confédération'.

SonntagsZeitung: Le climat de travail serait mauvais au sein de la mission permanente de la Suisse auprès de l'ONU, rapporte la SonntagsZeitung, citant des rapports internes du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les employés sont surchargés et frustrés, précise le journal. Des tensions interpersonnelles affecteraient en outre le travail quotidien. Les employés s'étaient déjà plaints en 2007 aux inspecteurs du DFAE de la surcharge chronique de travail, du stress et de longues absences dues à la maladie. Le DFAE a envoyé un coach à Genève pour améliorer la situation.

SonntagsBlick: Le réseau nazi 'groupe combat 18', responsable du meurtre d'un homme politique en Allemagne, opère aussi en Suisse, indique le SonntagsBlick. Le pays constituerait même une base importante en Europe. Des militants auraient fusionné leurs forces dans plusieurs cantons. Deux personnes de la région zurichoise, un Italo-Suisse de Wallisellen et un magasinier de Kloten, seraient à la tête du groupe, selon le journal.

/ATS
 

Actualités suivantes