Session d'automne: tous les regards braqués sur la succession de Didier Burkhalter

Avec le coup d'envoi de la session d'automne, les couloirs du Palais fédéral bruisseront dès ...
Session d'automne: tous les regards braqués sur la succession de Didier Burkhalter

Session d'automne: tous les regards braqués sur la succession de Didier Burkhalter

Photo: Keystone

Avec le coup d'envoi de la session d'automne, les couloirs du Palais fédéral bruisseront dès aujourd'hui de rumeurs en vue de l'élection du successeur de Didier Burkhalter. En attendant le jour J, les groupes auditionnent les prétendants du PLR dès mardi.

Le Tessinois Ignazio Cassis, le Genevois Pierre Maudet et la Vaudoise Isabelle Moret passeront l'après-midi sur le gril de l'UDC, du PDC et des Verts. Mais il faudra attendre une semaine et la seconde manche devant les Vert'libéraux, le PS et le PBD pour tirer le bilan de ce grand oral souvent crucial pour l'élection.

Chaque parlementaire pourra se faire une opinion des qualités des candidat. Les partis ne manqueront pas d'y aller de leurs calculs tactiques. Les dés ne seront jetés que le 20 septembre lorsque le président de l'Assemblée fédérale Jürg Stahl annoncera du haut de son perchoir 'Gewählt ist....'.

En attendant, le National reprend cette semaine son éternel débat sur la SSR. Après une mise en jambe le premier jour avec des interventions parlementaires, les députés croiseront le fer dès jeudi sur l'initiative pour supprimer la redevance radio-TV. Les débats s'annoncent vifs même si la majorité devrait s'aligner sur les sénateurs en rejetant le texte sans alternative visant à couper dans le budget de la SSR.

Au Conseil des Etats, la réforme du statut des étrangers admis provisoirement en Suisse ne manquera pas de polariser ce lundi. L'idée d'encourager l'intégration des personnes qui n'ont pas le droit à l'asile, mais dont le renvoi ne peut être exécuté reste en travers de la gorge d'une partie de la droite.

Les esprits s'échaufferont aussi mercredi autour de la route. Au nom de la responsabilité individuelle, les sénateurs pourraient donner leur feu vert à la vente d'alcool dans les restoroutes et à un allègement des sanctions contre les chauffards. L'âge minimum des contrôles périodiques de santé pour les conducteurs devrait passer de 70 à 75 ans.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus