Sondage SSR: deux initiatives sur quatre décrochent un oui

Si les Suisses avaient voté il y a dix jours, ils auraient dit oui à un second tube au Gothard ...
Sondage SSR: deux initiatives sur quatre décrochent un oui

Sondage SSR: deux initiatives sur quatre décrochent un oui

Photo: Keystone

Si les Suisses avaient voté il y a dix jours, ils auraient dit oui à un second tube au Gothard et oui à l'imposition des couples. L'initiative UDC sur les criminels étrangers serait sur le balan, tandis que celle sur les denrées alimentaires ne passerait pas la rampe.

La participation s'élèverait à 48%. Une augmentation de celle-ci se ferait essentiellement en faveur de l'initiative de mise en oeuvre, indique le sondage SSR publié vendredi. Les Suisses sont appelés à se prononcer sur quatre objets le 28 février.

L'initiative PDC sur l'imposition des couples obtiendrait le plus grand nombre de votes favorables avec 67%, suivi par le texte sur le second tunnel au Gothard et ses 64% de oui, selon les résultats de l'enquête menée par l'institut GfS Berne.

L'initiative sur les criminels étrangers enregistre à ce stade 51% d'avis favorable. Par contre, l'initiative sur les denrées alimentaires serait écartée en ne récoltant que 48% de oui.

Le texte du PDC fait un carton

Quelque 21% de sondés rejettent le texte 'Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage' tandis que 12% ne savent ce qu'ils voteront dans cinq semaines. A l'inverse de plus de la moitié des personnes interrogées, qui se sont déjà fait une opinion sur ce sujet.

Les plus forts soutiens sont issus des rangs du PDC (80%) et de l'UDC (73%). La base de trois autres partis soutient aussi ce texte contre l'avis de leur formation: 53% chez les Verts y sont favorables comme 55% au PS et 62% au PLR.

En Suisse, le Tessin (76%) est très fan de la proposition des démocrates-chrétiens, la Suisse alémanique se trouve au milieu (68%), tandis que les Romands ferment la marche (56%). Mais plus on approche du scrutin, plus le soutien pourrait pâlir, selon GfS Berne.

Avis tranchés sur le renvoi

L'initiative de mise en oeuvre de l'UDC suscite des avis tranchés. Mais les positions n'ont guère évolué depuis le premier vote des Suisses fin 2010, quand ils ont accepté l'initiative 'Pour le renvoi des étrangers criminels'.

Près de 80% de ceux qui ont dit oui en 2010 et 81% qui ont refusé voteraient de façon identique pour le texte de mise en oeuvre. Les changements d'opinion les plus importants ont été décelés dans les rangs du PLR, tandis que la polarisation gauche/droite sur ce sujet est très forte.

Les personnes avec un niveau faible à moyen de formation, gagnant peu et se défiant des autorités sont plus enclines à soutenir le texte de l'UDC. Régionalement, les Tessinois sont les plus disposés à dire oui. Et plus on approche du 28 février, plus les aspects émotionnels liés à ce vote pourraient faire pencher la balance vers le oui.

Défiance

L'initiative de la Jeunesse socialiste suisse 'Pas de spéculation sur les denrées alimentaires' est la seule proposition qui, à ce stade, ne semble pas convaincre les votants. Mais les avis - 13% ne savent pas ce qu'ils vont voter- sur cet objet sont les moins arrêtés; ils peuvent donc évoluer d'ici au 28 février.

La polarisation gauche/droite est forte, d'autant plus que le texte est issu des cercles rose-rouge-vert. Les Verts, les femmes et les jeunes sont les plus attirés à dire oui à cette proposition tandis que les avis divergent fortement entre les trois régions linguistiques. L'institut de sondage avance que le non va se renforcer au cours des prochaines semaines.

Le Gothard convainc

La réfection du tunnel du Gothard avec la construction d'un second tube convainc les sondés. L'appartenance régionale et partisane pèse de tout son poids. Les sympathisants UDC, PLR et PDC soutiennent clairement le développement proposé face aux Verts et au PS.

Les Tessinois répondent favorablement tandis que les Romands sont distants. Le projet récolte toutefois partout une majorité de oui. Cette tendance devrait se maintenir jusqu'au vote, table l'institut de sondage.

L'enquête, menée entre le 11 et 15 janvier par GfS Berne sur mandat de la SSR, a été réalisée auprès de 1213 citoyens des trois régions linguistiques. La marge d'erreur est de 2,9%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus