Supporters néerlandais sous haute surveillance policière à Berne

Plus de 2000 supporters du club de football de Feyenoord Rotterdam ont investi jeudi la ville ...
Supporters néerlandais sous haute surveillance policière à Berne

Supporters néerlandais sous haute surveillance policière à Berne

Photo: Keystone-ATS / Christian Zingg

Plus de 2000 supporters du club de football de Feyenoord Rotterdam ont investi jeudi la ville de Berne pour assister à la rencontre opposant leur équipe à celle de Young Boys. La police a déployé un important dispositif pour éviter tout débordement.

Certains supporters du club néerlandais ont mauvaise réputation. Lors de matchs à l'extérieur, ils provoquent souvent des incidents et des émeutes avec des blessés. C'est pour cette raison que la Ville de Berne a demandé à la police de mettre en place un important dispositif sécuritaire.

Lors de la fouille de fans néerlandais, la police a découvert des engins pyrotechniques, des cagoules et des gants remplis de sable. Une vingtaine d'entre eux ont été interpellés. Des voitures de police et un camion à eau étaient visibles devant le Palais fédéral. Des véhicules de police étaient aussi stationnés à des endroits stratégiques du centre-ville.

Aucun incident sérieux n'a pour le moment été signalé avant cette rencontre qui se déroule dans le cadre de l'Europa League. Mais de nombreux Néerlandais ont fait le déplacement sans disposer de billet d'entrée au Stade de Suisse. On ignore d'où ils regarderont le match.

Après avoir descendu de nombreuses bières et manifesté bruyamment mais pacifiquement leur présence en ville dès la matinée, les supporters de Feyenoord se sont rendus en fin d'après-midi en cortège au Stade de Suisse.

Le trajet emprunté, notamment via un quartier d'habitations, n'était pas du goût des autorités, mais il n'a pas été possible de discuter avec eux. Il a finalement été toléré et, pour l'heure, là encore, aucun écart sérieux n'a été annoncé.

Pour disposer de davantage d'hommes dans les rues de la capitale, le commandant de la police cantonale bernoise Stefan Blättler a décidé de fermer une grande partie des corps de garde du canton jeudi et vendredi. Seuls les postes de Berne, Bienne, Moutier, Interlaken et Thoune restent ouverts. Des renforts d'autres cantons étaient aussi présents.

/ATS
 

Actualités suivantes