Trois louveteaux nés récemment dans le Jura vaudois

La naissance d’au moins trois louveteaux a été constatée récemment dans le Jura vaudois par ...
Trois louveteaux nés récemment dans le Jura vaudois

Trois louveteaux nés récemment dans le Jura vaudois

Photo: KEYSTONE/PHOTPRESS/WWF/STAFFAN WIDSTRAND

La naissance d’au moins trois louveteaux a été constatée récemment dans le Jura vaudois par le biais de pièges vidéo. La présence d’une meute est désormais attestée dans le canton pour la première fois depuis 150 ans.

Les observations, réalisées dans le cadre du suivi du canidé mis en place par le Département du territoire et de l’environnement (DTE), en attestent: une meute est constituée dans la région du Marchairuz. Il s’agit de la huitième recensée en Suisse, les Grisons en hébergeant quatre, le Tessin une et le Valais deux, écrit le canton dans son communiqué.

Les louveteaux observés portent à quatre adultes et trois louveteaux le nombre de loups dont la présence est confirmée sur le territoire cantonal depuis le début de l’année. Outre la présence du couple (F19 et M95), évoluant entre la Dôle et le Marchairuz, la présence d’un troisième individu (M99) a été confirmée au printemps sur le territoire du Chenit.

En vadrouille

Les analyses génétiques effectuées par le Laboratoire de conservation de l’Université de Lausanne ont révélé que la présence en Suisse de ce loup, un mâle, avait été constatée en février dernier sur le territoire argovien. Il n’est pour l’heure pas possible de déterminer si ce canidé a rejoint la meute récemment formée.

Dans l’Est vaudois, un loup (M89) avait été identifié génétiquement à Rossinière en janvier. Ce mâle, dont la dernière preuve de présence provenait de la vallée de Conches, a ensuite été identifié en mars au-dessus de Vouvry, en Valais, puis à l’Etivaz en avril, rappelle le DTE.

Suivi renforcé

En application du Plan loup de la Confédération, un suivi attentif de la situation est assuré dans le canton. Le DTE s’appuie sur les surveillants permanents de la faune et de leurs partenaires, notamment les surveillants auxiliaires et la Fondation KORA, spécialisée dans l’écologie des carnivores et la gestion de la faune sauvage.

L’Etat a par ailleurs renforcé l’accompagnement qu’il assure pour la protection des troupeaux dans le Jura vaudois. Pour ce faire, il collabore avec la Fondation Jean-Marc Landry, Agridea et Prometerre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus