Un Noël tout blanc sur quatre à Berne, contre un sur 11 à Neuchâtel

Noël sera-t-il blanc? Sur le Plateau suisse, la réponse à cette question dans tous les esprits ...
Un Noël tout blanc sur quatre à Berne, contre un sur 11 à Neuchâtel

Un Noël tout blanc sur quatre à Berne, contre un sur 11 à Neuchâtel

Photo: Keystone/PETER KLAUNZER

Noël sera-t-il blanc? Sur le Plateau suisse, la réponse à cette question dans tous les esprits à la période de l'Avent est le plus souvent négative. Berne n'accueille qu'une année sur quatre un Noël blanc sur les trois jours de fêtes, et Neuchâtel une année sur 11.

Pour les régions de plaine des deux côtés des Alpes, le vert est bien plus fréquent que le blanc du 24 au 26 décembre, indique MétéoSuisse sur son blog. Une couche de neige est rarement présente sur les trois journées. Les habitants de Lugano (TI) font encore plus souvent ce constat que les Bernois et Neuchâtelois: ils n'ont connu que sept Noëls entièrement blancs depuis 1931 (un sur 12).

En plus, Noël n'a pas été célébré avec la neige pendant trois jours depuis le début des années 1990 à Neuchâtel et à Lugano. Ce n'est pas le cas à Berne, qui a connu trois Noëls blancs depuis 1998.

A une altitude légèrement inférieure à 1000 mètres, le phénomène est cependant nettement plus régulier, note MétéoSuisse. A Einsiedeln (SZ) par exemple, à 900 mètres, on dénombre un Noël entièrement blanc trois années sur quatre. Pour la première fois depuis 2002, les deux derniers Noëls n'ont néanmoins pas accueilli un seul flocon.

De mal en pis?

A Davos (GR), à 1600 mètres, les Fêtes de Noël sont enneigées presque chaque année. Seule petite exception depuis le début des mesures en 1931, Noël 2016, qui n'a été blanc que deux jours sur trois. Le 24 décembre, il n'y avait pas de couverture neigeuse. Des flocons sont toutefois tombés durant la journée et le matin du 25 décembre, la mesure de neige indiquait une couche de 3 cm.

Pour la station d'Arosa (GR), à 1880 mètres, curieux Noël que celui qui ne s'habille pas de son manteau blanc. Depuis 60 ans, les trois jours de fêtes ont à chaque fois accueilli la neige, quoique de justesse entre 2014 et 2016. En 2014, la couche mesurée n'était épaisse que de 7 à 12 cm, en 2015 de 7 cm et en 2016 de 1 à 5 cm. Auparavant, elle n'était encore jamais descendue sous les 15 cm.

L'absence de Noëls blancs est une sempiternelle rengaine, fait remarquer MétéoSuisse. Et de citer une note météorologique des années 1911 à 1914 du canton de Lucerne attestant que depuis des années, 'les véritables froids hivernaux et la neige ont quasiment disparu du calendrier en décembre'. On y lit aussi qu'aucun poème de Noël parlant de froid, neige ou glace ne saurait plus convenir.

Cette année, au vu des flocons tombés ces dernières semaines, on pouvait espérer un Noël blanc jusqu'en plaine, mais les probabilités se réduisent comme peau de chagrin. Des maxima de 4 à 7 degrés sont attendus jusqu'à Noël, indique jeudi MeteoNews dans un communiqué. De jeudi soir à vendredi soir de la pluie est attendue dans la région alpine jusqu' 1500 mètres, ce qui fera définitivement fondre la neige sur la Plateau et les espoirs d'un Noël blanc.

/ATS
 

Actualités suivantes