Un habitant de Moutier (BE) élu à la présidence du PDC Jura

Un citoyen de Moutier (BE) accède à la présidence du PDC Jura. Conseiller municipal dans la ...
Un habitant de Moutier (BE) élu à la présidence du PDC Jura

Un habitant de Moutier (BE) élu à la présidence du PDC Jura

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Un citoyen de Moutier (BE) accède à la présidence du PDC Jura. Conseiller municipal dans la cité prévôtoise, Pascal Eschmann était l'unique candidat en lice pour tenter de redresser le plus important parti du canton secoué par des turbulences internes.

Réuni jeudi soir à Glovelier (JU), le Congrès du PDC a suivi l'avis unanime du comité de direction et a élu par acclamation Pascal Eschmann à la tête du parti. Le nouveau président fait déjà partie du comité directeur du PDC Jura depuis l'automne dernier.

'La désignation d'un Prévôtois est un geste fort que vous avez voulu adresser aux Prévôtoises et aux Prévôtois', a déclaré devant quelque 180 militants Pascal Eschmann. 'L'intégration de Moutier se traduit concrètement ce soir', a-t-il ajouté en évoquant une décision empreinte de symboles.

Avec ce choix, le PDC entend adresser un message de solidarité en direction de Moutier à l'approche du 1er anniversaire du vote sur son appartenance cantonale. Le nouveau président a relevé l'engagement du parti en faveur du oui le 18 juin 2017.

Observateur pour la Ville de Moutier au Parlement jurassien, Pascal Eschmann succède à la présidente par intérim Françoise Chaignat. La députée avait assuré cette fonction durant quelques mois à la suite de la démission en pleine tourmente d'André Burri.

Pressentis pour occuper la présidence, la conseillère aux Etats Anne Seydoux-Christe et le secrétaire général Gauthier Corbat avaient accepté le mois dernier de retirer leur candidature au profit de celle de l'élu prévôtois. Aucune candidature sauvage de dernière minute n'est venue perturber la désignation du candidat officiel.

Remous au sein du PDC

L'accession de Pascal Eschmann à la présidence intervient alors que le PDC traverse une crise interne à la suite de la non-élection de sa députée Pauline Queloz à la présidence du Parlement fin 2017. Le PDC était divisé sur la candidature de Pauline Queloz, soupçonnée par le tribunal cantonal d'avoir menti à la commission des examens d'avocat.

Une majorité d'élus a choisi une autre candidate du parti pour la présidence du Parlement. Cette dissension a entraîné la démission de trois députés du PDC, dont Pauline Queloz. Ces dissidents ont évoqué l'éventuelle création d'une nouvelle aile du PDC qui pourrait s'intituler 'Démocrates chrétiens autonomes (DCA).

Appel à l'unité

La présidente par intérim Françoise Chaignat a appelé jeudi soir à l'unité du parti. 'Nous avons tourné la page de ce qui fut pour nous une période difficile', a ajouté la députée. 'Nous nous devons de réagir et nous PDC Jura nous allons rebondir', a lancé aux militants le nouveau président Pascal Eschmann.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus