Un torrent du Parc national suisse pollué aux PCB

Le Spöl, un torrent qui traverse le Parc national suisse, est à nouveau victime d'un accident ...
Un torrent du Parc national suisse pollué aux PCB

Un torrent du Parc national suisse pollué aux PCB

Photo: Keystone

Le Spöl, un torrent qui traverse le Parc national suisse, est à nouveau victime d'un accident écologique en lien avec le lac de retenue de Livigno. Il y a trois ans, le cours d'eau avait été submergé par une vague de boue. Cette fois, il s'agit de PCB.

Les polychlorobiphényles (PCB), des polluants cancérigènes, se sont vraisemblablement retrouvés dans le Spöl suite à des travaux d'entretien du barrage de Punt da Gall à Zernez (GR), a indiqué vendredi Remo Fehr, directeur de l'Office de la nature et de l'environnement du canton des Grisons.

Fin septembre, lors de travaux de sablage du revêtement anticorrosion des vannes de fond, de la poussière de PCB a été projetée accidentellement contre le mur de barrage.

Des mesures en deux endroits du Spöl, à une certaine distance du barrage, ont révélé une concentration importante de PCB. A proximité immédiate du mur cependant, la concentration est faible. On ne sait donc pas exactement quelles sections du torrent sont concernées.

'Il se peut que le problème concerne tout le torrent ou une seule partie', a déclaré M. Fehr. Il est également possible que la pollution provienne d'un seau de peinture abandonné il y a des années, et non du barrage. De nouvelles mesures et analyses seront conduites la semaine prochaine.

Pas de danger pour l'homme

Afin d'éviter une propagation de la pollution, les crues artificielles pratiquées dans le Spöl sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Ces crues proviennent des purges périodiques du barrage. Le Spöl est considéré comme un modèle de renaturation d'un ruisseau à débit résiduel.

Les PCB ont été utilisés jusqu'aux années 1980 comme plastifiants dans les peintures, les matériaux d'étanchéité et les plastiques. Ils sont aujourd'hui interdits à l'échelle mondiale.

Les polluants découverts dans le Spöl ne menacent pas la santé de l'homme, ni celle des poissons qui vivent dans le torrent, a assuré M. Fehr. Aucun poisson mort n'a été recensé. Mais il n'est pas exclu que la prochaine génération de poissons subisse les conséquences de la pollution.

La police a ouvert une enquête, selon un communiqué. Elle doit déterminer si la pollution découle des travaux d'entretien opérés sur le barrage.

Précédent en 2013

Le Spöl avait déjà subi un accident écologique en 2013. Des milliers de poissons et d'animaux aquatiques avaient été victimes d'un manque d'eau lié à une panne du barrage, puis d'une coulée de boue causée par une ouverture trop tardive des vannes. L'enquête qui avait suivi n'avait pas abouti à des poursuites pénales.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus