Une commission veut moins dépenser sur les gilets de protection

L'armée ne devrait pas acheter des gilets de protection pour 100'000 soldats. Jugeant l'acquisition ...
Une commission veut moins dépenser sur les gilets de protection

Une commission veut moins dépenser sur les gilets de protection

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

L'armée ne devrait pas acheter des gilets de protection pour 100'000 soldats. Jugeant l'acquisition exagérée, la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats propose de couper 99,6 millions dans ce crédit inscrit au programme d'armement 2018.

Le Conseil fédéral demande 377 millions pour un nouveau système d’habillement et d’équipement modulaire destiné à la troupe. Près de 100'000 militaires pourront être équipés. Le nouveau système coûte environ 3000 francs par personne, près de la moitié de la somme servant à la protection corporelle balistique (gilets de protection).

Evoquant la situation en France après les attentats, le ministre de la défense Guy Parmelin avait avancé, en présentant le projet à la presse, qu'il n'était pas imaginable de n'équiper que certains soldats et pas d'autres. Même si tous les soldats ne sont pas mobilisés en même temps, il faut compter avec des rotations dans un système de milice.

Exagéré

Cet achat était initialement prévu en 2019. Mais l’évaluation est déjà bien avancée et il s'agit d'une acquisition prioritaire. La commission avait déjà émis des doutes sur la nécessité de cet achat. Elle souhaitait notamment savoir si l'on pouvait se contenter d'équiper 50'000 ou 75'000 militaires.

Pour l'instant, elle se contente de constater qu'il est exagéré d'acheter des gilets pour 100'000 soldats, a-t-elle communiqué mercredi. Une partie importante de cet équipement de protection lourd risque fortement de ne pas être utilisée.

A l'unanimité, la commission propose de couper le crédit en deux. Elle a repoussé deux propositions visant respectivement à ne rien dépenser pour les gilets et à n'équiper que 75'000 militaires.

Il reviendra au National de se pencher plus en détail sur ce projet et sur les différentes options d'achat. Selon la commission, il serait par exemple possible de prévoir un équipement avec surface de protection réduite pour 100'000 militaires, tout en acquérant un nombre limité de modèles offrant une surface protégée maximale.

Message sur l'armée

L'acquisition de gilets est prévue dans le message sur l'armée, qui pour le reste n'a pas suscité de grandes contestations. L'enveloppe proposée par le Conseil fédéral s'élève à 2,053 milliards de francs dont 848 millions pour le programme d’armement, 742 millions pour le matériel d’armée et 463 millions pour l'immobilier.

La commission a également procédé à quelques retouches dans l'immobilier. Elle propose de réduire le crédit de 2,5 millions car elle juge les réserves prévues trop élevées.

/ATS
 

Actualités suivantes