Une perte de contrôle a causé le crash du Piper à Ecuvillens (FR)

C'est une perte de contrôle qui a causé l'accident d'Ecuvillens (FR) le 13 août 2015, lors ...
Une perte de contrôle a causé le crash du Piper à Ecuvillens (FR)

Une perte de contrôle a causé le crash du Piper à Ecuvillens (FR)

Photo: Keystone

C'est une perte de contrôle qui a causé l'accident d'Ecuvillens (FR) le 13 août 2015, lors duquel un avion Piper s'était encastré dans un hangar. Le pilote et sa passagère avaient été grièvement blessés.

Le matériel ne présentait pas de défaut technique, selon le rapport final publié mardi par le Service suisse d'enquête de sécurité. Et le pilote détenait une licence adéquate.

Le citoyen français de 68 ans et la femme de 64 ans étaient tous deux domiciliés dans la région. Ils ont décollé d'Ecuvillens pour se rendre à Bressaucourt (JU), mais le pilote a renoncé à y atterrir à cause de la météo, et il a voulu rejoindre l'aérodrome fribourgeois.

Rebond stressant

L'approche finale de la piste a été faite à une vitesse trop élevée. L'avion a rebondi après avoir touché le sol. Le pilote a été surpris, et confus quant à la manière de réagir. Il avait réalisé sa formation sur un Cessna, et avait moins d'expérience sur le Piper.

Après le rebond, le pilote a appliqué par automatisme la procédure apprise sur le Cessna. Mais les réactions du Piper étaient différentes, ce qui l'a stressé.

Notamment, alors que les ailes du Cessna avaient des volets de courbure électriques, les volets du Piper étaient actionnables par levier manuel. Au final, l'avion a dévié à gauche de la piste et a foncé quasi perpendiculairement contre les portes du hangar.

Sauvés de justesse

Aucune des personnes se trouvant dans le hangar n'a été blessée lors de l'impact. Une personne située à l'extérieur a vu arriver l'avion en vol à basse hauteur: elle a pu avertir ses collègues quelques secondes avant la collision, ce qui leur a permis de réagir.

Tout aurait pu flamber, car plusieurs avions contenant du carburant se trouvaient dans le hangar pour des travaux de maintenance. Le personnel de l'aérodrome est arrivé rapidement sur place et a dispersé de la mousse anti-incendie à titre préventif.

Quant aux occupants du Piper, ils n'avaient attaché que leur ceinture de sécurité ventrale. Le port des ceintures d'épaule aurait pu minimiser leurs blessures, selon le rapport.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes