Vaccination dans un home en Argovie en présence d'Alain Berset

Le conseiller fédéral Alain Berset a assisté jeudi à Aarau à la vaccination de personnes âgées ...
Vaccination dans un home en Argovie en présence d'Alain Berset

Vaccination dans un home en Argovie en présence d'Alain Berset

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Le conseiller fédéral Alain Berset a assisté jeudi à Aarau à la vaccination de personnes âgées dans un home. Il s'est aussi informé de la situation épidémiologique dans le canton d'Argovie avec le conseiller d'Etat Jean-Pierre Gallati, chef du département de la santé.

Il est important d'aller sur le terrain, a déclaré Alain Berset lors d'un point de presse à Aarau. C'était sa 20e visite dans un canton depuis le début de la pandémie.

La collaboration avec les cantons est très importante. Ils doivent faire face un défi logistique pour mener à bien les campagnes de tests et de vaccination. Le but de la visite de jeudi en Argovie était de voir l'évolution de la campagne de vaccination.

Objectif inchangé

L'objectif de la Confédération reste le même: jusqu'à l'été, toutes les personnes qui le souhaitent doivent pouvoir se faire vacciner contre le Covid-19. C'est réalisable malgré les goulets d'étranglement dans les livraisons de vaccins, a souligné Alain Berset. Bientôt, 700'000 doses de vaccin auront été administrées en Suisse.

La Confédération a commandé 32 millions de doses. 'Ca arrive', a déclaré le ministre de la santé. Rien n'indique actuellement que les doses commandées ne seront pas livrées.

Pronostics difficiles

Le Conseil fédéral suit constamment l'évolution de la pandémie. 'Nous constatons une stagnation à un bas niveau', a déclaré le conseiller fédéral. 'Si les chiffres continuent à baisser, nous pourrons mettre en oeuvre des mesures d'assouplissement', mais il est difficile de faire des pronostics.

Le Conseil fédéral prend un risque calculé sans mettre en péril les progrès réalisé, a-t-il ajouté en évoquant les mesures d'assouplissement annoncées mercredi. 'Nous savons que la situation est difficile' pour beaucoup de personnes.

/ATS