Vaud: initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux

L'UDC Vaud lance une initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux. Elle a ...
Vaud: initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux

Vaud: initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux

Photo: Keystone

L'UDC Vaud lance une initiative pour préserver le canton de l'intégrisme religieux. Elle a présenté jeudi un texte qui veut mieux cadrer une spécificité vaudoise, la reconnaissance d'intérêt public. Avec l'islam en ligne de mire.

Le comité d'initiative rassemble des membres de l'UDC Vaud et quelques personnalités hors parti dont Sami Aldeeb, professeur de droit arabe et musulman. Le texte sera lancé le 10 janvier et coïncide avec le début de la campagne pour le Conseil d'Etat. Les initiants ont quatre mois pour recueillir 12'000 signatures.

Intérêt public

Dans le canton de Vaud, seules les Eglises protestante et catholique sont reconnues de droit public. Depuis 2003, la constitution permet que d'autres communautés religieuses le soient aussi.

Pour l'heure, seule la communauté israélite en bénéficie, mais les anglicans et les catholiques-chrétiens viennent de faire une demande. D'autres y songent également comme les évangéliques, les orthodoxes et l'Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM).

Eviter des dérives

Son obtention est liée à une série de conditions, dont le respect des principes démocratiques et la transparence financière. Les initiants craignent des dérives et veulent que cette reconnaissance 'ne donne aucun droit à l'octroi de concessions ou de dérogations motivées ou encouragées par la croyance ou la pratique religieuse'.

Le texte précise cinq domaines où la reconnaissance ne doit pas donner droit à des dérogations motivées par la religion: une prise en charge particulière dans le domaine des soins, des enseignements spécifiques ou des dispenses, des jours fériés ou des horaires particuliers, des régimes alimentaires spécifiques et des dérogations vestimentaires.

Pas interdire la burqa

'L'initiative ne permet pas d'interdire la burqa', a expliqué Kevin Grangier, président du comité d'initiative et secrétaire de l'UDC Vaud. 'C'est un texte préventif. Il permet d'éviter qu'une absence de base légale ne se retourne un jour contre nous', a-t-il ajouté.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes