Vers la gratuité du test VIH anonyme dans le canton de Vaud

Le gouvernement vaudois est favorable à une gratuité du test VIH anonyme, telle que proposée ...
Vers la gratuité du test VIH anonyme dans le canton de Vaud

Vers la gratuité du test VIH anonyme dans le canton de Vaud

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Le gouvernement vaudois est favorable à une gratuité du test VIH anonyme, telle que proposée par une motion du PS. Il souhaite élargir le périmètre à d'autres maladies sexuellement transmissibles et propose au Parlement d'accepter une modification de loi en ce sens.

La socialiste Brigitte Crottaz demandait dans sa motion la gratuité des tests de dépistage du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) anonymes effectués dans les centres de consultation spécialisés du canton. En Suisse, ces tests sont facturés, ce qui représente un frein au dépistage, particulièrement pour des personnes à faibles revenus et pour les jeunes.

La motion met aussi en exergue les coûts de la maladie pour la société. L'offre de gratuité pour 5000 dépistages par an entraînerait des frais d'environ 250'000 francs. Ce montant équivaut au traitement annuel de dix personnes infectées.

A certaines conditions

Dans sa réponse, le Conseil d'Etat dit partager la préoccupation des motionnaires. Il voit dans ce texte l'opportunité d'améliorer l'accessibilité au test, en particulier pour des groupes cibles vulnérables et/ou éloignés du système de soins. Pour une plus grande efficacité, il propose de prévoir également la gratuité du dépistage d'autres infections sexuellement transmissibles.

Dans son projet de loi, l'Exécutif assortit la possibilité subventionner le dépistage à certaines conditions: lorsque le patient risque d'y renoncer pour des raisons financières, comme une franchise trop élevée ou lorsque des campagnes de promotion du dépistage volontaire sont menées. Enfin lorsqu'une personne a été exposée au risque de transmission suite à des rapports non protégés avec une personne récemment diagnostiquée positive.

Près de 9000 tests

Dès 2018, environ 5800 consultations et environ 8950 tests rapides (VIH, hépatite B et C, syphilis) pourraient être subventionnés. La prise en charge financière se monterait au maximum à 382'000 francs, et pourrait être revue à la baisse par la suite, estime le gouvernement.

Vaud figure parmi les cantons suisses plus concernés par l'épidémie. Il comptait en 2015 10,3 nouveaux cas pour 100'000 habitants contre 7 en moyenne suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes