Vevey: un rassemblement appelle à la démission de deux élus

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées lundi soir devant l'Hôtel-de-Ville de Vevey ...
Vevey: un rassemblement appelle à la démission de deux élus

Vevey: un rassemblement appelle à la démission de deux élus

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées lundi soir devant l'Hôtel-de-Ville de Vevey (VD). Les manifestants ont réclamé la démission de la syndique et d'un municipal, conséquence d'une crise politique qui secoue Vevey depuis une année.

Depuis plusieurs mois, trois municipaux sur cinq sont suspendus de leurs fonctions, parce qu'ils font l'objet de poursuites pénales. De l'équipe élue en 2016, il ne reste plus que la syndique, Elina Leimgruber (Verts), et le municipal, Etienne Rivier (PLR). Deux personnalités externes nommées par le canton les soutiennent dans la gestion de la commune.

Dans ce climat délétère, les attaques fusent de part et d'autre. Le dernier épisode en date - des commandements de payer d'un million de francs chacun envoyés par la ville aux municipaux suspendus Michel Agnant et Jérôme Christen - a enflammé un peu plus les esprits. Cela même si la municipalité explique que cette procédure juridique est courante et qu'elle vise à protéger les intérêts de la commune.

Les initiateurs du rassemblement se disent 'choqués' par cette 'énième attaque', qui est une 'preuve supplémentaire de la spirale belliqueuse dans laquelle Mme Leimgruber et M. Rivier s'enfoncent'. 'La seule issue concevable, à ce stade, est la démission', ont-ils dénoncé en brandissant des pancartes et des cartons rouges.

Cette demande de démission n'est pas une première. En janvier, le mouvement Décroissance-Alternatives, par exemple, avait déjà appelé au retrait des deux élus et à l'organisation de nouvelles élections générales. Mais cet avis est loin d'être partagé par tous les partis: le PLR veveysan a fait savoir lundi qu'il n'y avait 'aucune raison objective' pour demander cette démission'. Il a lancé un appel au calme.

/ATS
 

Actualités suivantes