Violentes répliques, le bilan continue de s'alourdir

De violentes répliques ont secoué dimanche le Népal et sa capitale Katmandou, déjà très durement ...
Violentes répliques, le bilan continue de s'alourdir

Violentes répliques, le bilan continue de s'alourdir

Photo: Keystone

De violentes répliques ont secoué dimanche le Népal et sa capitale Katmandou, déjà très durement éprouvés, au lendemain du séisme dévastateur qui a fait plus de 2400 morts. La communauté internationale accélère pour sa part son assistance au pays himalayen.

La réplique la plus forte a atteint la magnitude 6,7 dans une zone située au nord-ouest de Katmandou, non loin de la frontière chinoise, selon l'Institut américain de géophysique (USGS).

Selon le centre national des opérations d'urgence népalais, le tremblement de terre de magnitude 7,8 a fait 2430 morts et plus de 6000 blessés au Népal même, le plus meurtrier depuis 80 ans, selon un bilan encore provisoire dimanche soir.

En Inde, les autorités ont fait état de 67 morts, en majorité dans l'Etat oriental du Bihar. Dix-huit personnes ont trouvé la mort au Tibet, selon la presse officielle chinoise. Le tremblement de terre a aussi touché le Bangladesh.

Effondrement d'une tour

'Nous avons dépêché des hélicoptères dans les zones reculées. Nous fouillons les décombres des immeubles effondrés pour voir s'il y a des survivants', a déclaré le porte-parole de la police nationale, Kamal Singh Bam.

A Katmandou, des centaines d'immeubles ont été rasés et une partie de la ville est privée d'électricité. Le choc a provoqué l'effondrement de la tour historique de Dharhara, l'une des attractions touristiques majeures de la capitale, où environ 150 personnes devaient se trouver au moment du séisme, selon la police.

Une trentaine de corps ont été extraits des ruines ainsi qu'une vingtaine de blessés, a dit un responsable de la police locale, Bishwa Raj Pokharel.

Mobilisation internationale

Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'une équipe de secouristes et promis le déblocage immédiat d'une aide d'un million de dollars pour 'répondre aux besoins urgents'. L'Inde a de son côté envoyé des avions militaires avec du matériel médical et des équipes de sauveteurs à bord.

Deux avions russes transportant des sauveteurs devaient quitter la Russie dimanche, selon le ministère des Situations d'urgence. Des experts de l'Union européenne sont en train de se rendre dans les zones affectées.

Berlin, Londres, Paris et Madrid ont aussi promis leur aide, la Norvège annonçant pour sa part le déblocage de 3,5 millions d'euros (environ 3,4 millions de francs suisses). Enfin, six membres du Corps suisse d'aide humanitaire se sont envolés dimanche matin pour le Népal.

Le FMI s'est dit prêt à envoyer une équipe au Népal 'dans les plus brefs délais afin d'aider le gouvernement à évaluer la situation macroéconomique et à déterminer les besoins financiers', en coordination avec la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement (BAD) notamment.

Inquiétude de la Croix-Rouge

Les hôpitaux de ce pays de 28 millions d'habitants ont été rapidement saturés. Par ailleurs, les répliques sismiques ont conduit les responsables des structures de soins à ordonner des évacuations de patients, regroupés dans des tentes dressées à l'extérieur.

La Croix-Rouge s'inquiète du sort des villageois des zones rurales isolées proches de la zone de l'épicentre.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes