Réouverture du port d'Abidjan fermé par des gendarmes mercredi

Le port d'Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a rouvert mercredi en fin d'après-midi ...
Réouverture du port d'Abidjan fermé par des gendarmes mercredi

Réouverture du port d'Abidjan fermé par des gendarmes mercredi

Photo: Keystone

Le port d'Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a rouvert mercredi en fin d'après-midi, indiquent les autorités portuaires. Une manifestation d'officiers de la gendarmerie en début de journée avait brièvement provoqué sa fermeture.

'Le directeur général du Port autonome d'Abidjan souhaite rassurer tous les opérateurs et les clients du port d'Abidjan avec le retour à la normale de la situation', précise un communiqué des autorités portuaires.

La Côte d'Ivoire connaît des troubles depuis une dizaine de jours lorsque des soldats se sont mutinés à Bouaké, la deuxième ville du pays. Ces derniers réclamaient des augmentations de leur solde ainsi que le paiement de primes. Les troubles se sont ensuite étendus à plusieurs villes du pays avant des promesses du gouvernement qui ont ramené le calme mais seulement partiellement.

Un responsable des douanes a indiqué que les gendarmes avaient pris position mercredi matin à l'entrée du port, l'un des deux principaux points d'exportation du cacao, provoquant un arrêt de l'activité. 'Nous avons fermé l'usine et les entrepôts pour préserver le cacao', a déclaré un employé d'une entreprise d'exportation. Le port a finalement été rouvert.

Fusillades

Dans la soirée, d'importantes fusillades ont été entendues à San Pedro, le deuxième port du pays, ont rapporté des habitants. 'Des coups de feu ont commencé à retentir à la gare routière où je me trouve en ce moment', a déclaré un chauffeur de taxi, précisant avoir entendu des fusillades dans deux autres quartiers.

Après une réunion du gouvernement mercredi, le porte-parole Bruno Koné a déclaré : 'le président de la République demande à tous les soldats, gendarmes, policiers, douaniers et agents des services des forêts et gardiens de prison de faciliter le retour au calme'.

Le ministre de la Défense Alain-Richard Donwahi a déclaré être déjà en contact avec les intéressés. 'Nous allons reprendre le contrôle de cette armée afin qu'elle soit vraiment au service de la nation', a-t-il dit devant la presse.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus