Un champignon qui trompe le système immunitaire du blé

Erreur de rendu non gérée dans 'HitCounterNews' part: System.Exception: System.Data.SqlClient.SqlException: Transaction (Process ID 65) was deadlocked on lock | communication buffer resources with another process and has been chosen as the deadlock victim. Rerun the transaction. à System.Data.SqlClient.SqlConnection.OnError(SqlException exception, Boolean breakConnection) à System.Data.SqlClient.TdsParser.ThrowExceptionAndWarning(TdsParserStateObject stateObj) à System.Data.SqlClient.TdsParser.Run(RunBehavior runBehavior, SqlCommand cmdHandler, SqlDataReader dataStream, BulkCopySimpleResultSet bulkCopyHandler, TdsParserStateObject stateObj) à System.Data.SqlClient.SqlDataReader.ConsumeMetaData() à System.Data.SqlClient.SqlDataReader.get_MetaData() à System.Data.SqlClient.SqlCommand.FinishExecuteReader(SqlDataReader ds, RunBehavior runBehavior, String resetOptionsString) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReaderTds(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, Boolean async) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReader(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, String method, DbAsyncResult result) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReader(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, String method) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.ExecuteScalar() à IceCube.Common.SQLGetScalar(String query, String connectionString, SqlParameter[] prms) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Common.cs:ligne 2230 update Object10004 set Value36=Value36+1 where ObjectID=@ObjectID à IceCube.Common.SQLGetScalar(String query, String connectionString, SqlParameter[] prms) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Common.cs:ligne 2253 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.GetLiveValue(Int32 navID, Int32 zoneID, Int32 objectID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 80 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.GetData(Int32 navID, Int32 zoneID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 117 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.RenderCall(ITemplate currentTemplate, Int32 navID, Int32 zoneID, SitePart sitePartID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 135 à IceCube.Rendering.CallPartBlockInfo.ToString() dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Rendering\CallPartBlockInfo.cs:ligne 68
Une découverte scientifique suisse pourrait faire avancer la lutte contre la septoriose, une ...
Un champignon qui trompe le système immunitaire du blé

Un champignon qui trompe le système immunitaire du blé

Photo: Keystone

Une découverte scientifique suisse pourrait faire avancer la lutte contre la septoriose, une maladie du blé qui fait des ravages. Ce champignon figure parmi les principales causes des pertes affectant la production de blé dans le monde.

Normalement, le blé est équipé de capteurs capables de repérer le champignon Zymoseptoria tritici. Sa détection déclenche des réactions de défense pour empêcher la maladie de se propager.

Mais en quelques décennies, ce champignon s'est adapté jusqu'à pouvoir tromper le système immunitaire de la plante. Il résiste désormais à tous les fongicides, comme dans la médecine humaine lorsque des bactéries résistent aux antibiotiques.

Gène perdu

Les chercheurs ont pu démontrer la cause de cette résistance. Le champignon a perdu un gène qui provoquait la production d'une protéine essentielle dans le système immunitaire de la plante. C'est pourquoi la plante est devenue aveugle face au champignon pathogène.

Il faut donc se concentrer sur la sélection d'une variété de blé qui empêche le pathogène de perdre ce gène, selon le professeur Daniel Croll. Sa découverte, réalisée avec une équipe de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), a été publiée le 24 janvier dans la revue de l'International Society for Microbial Ecology.

Depuis début 2017, ce professeur dirige le nouveau Laboratoire de génétique évolutive de l'Université de Neuchâtel.

/ATS