Johnson & Johnson considère l'OPA sur Actelion réussie

Johnson & Johnson a réussi son raid amical sur Actelion. Jeudi, à l'issue du délai de son ...
Johnson & Johnson considère l'OPA sur Actelion réussie

Johnson & Johnson considère l'OPA sur Actelion réussie

Photo: Keystone

Johnson & Johnson a réussi son raid amical sur Actelion. Jeudi, à l'issue du délai de son offre publique d'achat (OPA), le géant américain de la santé détenait 77,2% du capital-actions du laboratoire pharmaceutique bâlois.

Dans le cadre de l'OPA lancée le 3 mars dernier par sa filiale zougoise Janssen Holding, Johnson & Johnson (J&J) a pu acquérir 78,6 millions de titres Actelion, selon les résultats provisoire dévoilé vendredi par le groupe pharmaceutique établi à Allschwil (BL). J&J détenait ainsi jeudi pas moins de 83,2 millions d'actions de sa cible.

L'OPA est considérée comme couronnée de succès par les deux partenaires. Les actionnaires encore en possession de titres Actelion disposeront d'une période supplémentaire de dix jours boursiers pour les servir à J&J à la Bourse suisse, à compter du 6 avril et jusqu'au 21 avril.

Johnson & Johnson a également fait savoir que la transaction a reçu le feu vert des autorités de la concurrence japonaises et israéliennes. Le groupe sis à New Brunswick, dans l'Etat du New Jersey, prévoit de disposer de l'ensemble des autorisations réglementaires nécessaires au cours de 2e trimestre 2017.

Activités de recherches détachées

Pour mémoire, J&J propose aux actionnaires d'Actelion 280 dollars en espèces pour chaque titre en leur possession, comme indiqué le 26 janvier lors de l'annonce de la transaction. Portant sur un maximum de 107 millions de titres, le raid amical du géant américain actif dans les produits pharmaceutiques et de santé ainsi que les appareils médicaux valorise la firme rhénane à quelque 30 milliards de francs.

Pour considérer la transaction réussie, J&J s'était fixé comme objectif de se voir servir au minimum 67% des actions d'Actelion. A l'issue de l'offre, qui concerne les produits déjà commercialisés par Actelion et ceux en phase de développement avancé (soit le ponesomid et la cadazolid), le géant américain détachera les activités de recherche et développement du laboratoire bâlois.

Celles-ci seront regroupées dans la société Idorsia, laquelle sera cotée à la Bourse suisse et dirigée par Jean-Paul Clozel, fondateur et directeur général d'Actelion. Le portefeuille du laboratoire de rechercher comprendra des traitements expérimentaux contre l'insomnie, le vasospasme, le lupus, la maladie de Fabry, le syndrome coronarien aigu, l'asthme, l'anxiété ou encore l'épilepsie.

Idorsia démarrera ses activités avec un effectif de quelque 650 collaborateurs, dont 380 dans la recherche. La société pourra puiser dans un capital de départ d'un milliard de francs, libre de dette. Johnson & Johnson s'est engagé à fournir 420 millions en liquide et à accorder un prêt convertible de 580 millions.

Le groupe américain propose également une facilité de crédit de 250 millions de francs. Johnson & Johnson détiendra initialement 16% des parts de la nouvelle entité et pourra porter sa participation à 32% moyennant l'exercice de conversion de son emprunt.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus