Doris Leuthard ouvre le dernier tronçon de la Transjurane (A16)

Trente ans après le premier coup de pioche, la Transjurane est achevée avec l'inauguration ...
Doris Leuthard ouvre le dernier tronçon de la Transjurane (A16)

Doris Leuthard ouvre le dernier tronçon de la Transjurane (A16)

Photo: Keystone

Trente ans après le premier coup de pioche, la Transjurane est achevée avec l'inauguration lundi du tronçon entre Loveresse (BE) et Court (BE). Il faut désormais 55 minutes pour parcourir les 85 kilomètres de Boncourt (JU), à la frontière franco-suisse, à Bienne.

C'est une page historique qui s'est tournée après des décennies d'attente. C'est le plus grand chantier routier de l'histoire du canton du Jura et du Jura bernois qui est arrivé à son terme avec l'inauguration de ce dernier tronçon sur le sol bernois. Dans le Jura, la Transjurane est achevée depuis le 5 décembre.

Plus de 300 invités ont assisté au coupé du ruban à 11h36 par la présidente de la Confédération Doris Leuthard. 'La région n'est désormais plus à l'écart, plus à la périphérie', a déclaré lors de la partie officielle la conseillère fédérale.

Longue attente

'C'est la fin d'un chantier de 30 ans', a déclaré Doris Leuthard. 'Cela a pris un certain temps, mais vous avez été plus rapides que les Valaisans', a ajouté la présidente de la Confédération, en allusion au chantier de l'A9 dans le Haut-Valais.

C'est par les airs que sont arrivés la paire de ciseaux et le ruban pour la cérémonie d'inauguration. Deux parachutistes se sont posés devant la galerie de Bévilard pour remettre les ciseaux à la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

Région désenclavée

La conseillère fédérale a souligné que cet événement attendu par toute une région depuis des décennies était une nouvelle étape vers l'achèvement du réseau des routes nationales. 'En investissant dans nos infrastructures, nous investissons dans l'avenir de notre Suisse', a ajouté Doris Leuthard.

L'intégration dans le paysage de ce tronçon entre Loveresse et Court d'une longueur de 9,4 kilomètres a exigé la réalisation de plusieurs ouvrages imposants, en particulier des tunnels. Les coûts de cette portion autoroutière s'élèvent à 660 millions de francs, dont 87% sont financés par la Confédération et 13% par le canton de Berne.

'Nous construisons des ponts et des tunnels qui unissent, et non pas, comme c'est hélas le cas ailleurs, des murs qui éloignent et marginalisent', a estimé Dick Marty, le président de l'Assemblée interjurassienne (AIJ), cette entité chargée de résoudre le conflit jurassien. 'L'AIJ et l'A16 partagent une vision et une dimension interjurassienne'.

Accès au Plateau

L'A16 offre à toute la région un accès direct au Plateau suisse et à la France et le réseau européen avec l'A36. Sur l'axe nord-sud, les choses s'amélioreront encore avec l'ouverture le 27 octobre de la branche est du contournement de Bienne. Elle permettra depuis la Transjurane de rejoindre directement l'autoroute vers Berne.

L'A16 aura coûté plus de 6,5 milliards de francs. Si son prix a été aussi élevé, c'est parce qu'elle a dû se faufiler dans une géographie tourmentée qui a exigé la construction de nombreux ouvrages comme des tunnels, des galeries et des viaducs. Certains percements ont aussi été confrontés à une géologie instable.

'La construction de la Transjurane s'est parfois apparentée à un véritable parcours du combattant', a estimé la conseillère d'Etat bernoise Barbara Egger-Jenzer. La ministre bernoise a relevé que l'A16 constituait une nouvelle ère de mobilité interjurassienne.

Lorsque la Confédération a arrêté en 1960 son réseau de routes nationales, celui-ci n'intégrait aucune liaison entre la région jurassienne et le reste de la Suisse. 'Les habitants du Jura bernois et du Jura se sont mobilisés pendant de nombreuses années pour obtenir une liaison autoroutière avec le Plateau suisse', a rappelé Barbara Egger-Jenzer.

Fermeture des tunnels

Depuis lundi après-midi, les automobilistes peuvent donc emprunter sur sa totalité l'A16 et parcourir le trajet de Boncourt à Bienne en moins d'une heure. Mais ce ne sera pas le cas la nuit. Le même jour que l'inauguration du tronçon Court-Loveresse, les tunnels du Mont-Terri (JU) et du Mont-Russelin (JU) seront fermés au trafic du lundi au samedi de 21h00 à 05h00 pour des travaux.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus