Hausse de l'indice des directeurs d'achat en mars

L'industrie suisse a continué d'évoluer favorablement en mars. En hausse pour un 3e mois consécutif ...
Hausse de l'indice des directeurs d'achat en mars

Hausse de l'indice des directeurs d'achat en mars

Photo: Keystone

L'industrie suisse a continué d'évoluer favorablement en mars. En hausse pour un 3e mois consécutif, l'indice des directeurs d'achat (PMI) a progressé en l'espace d'un mois de 0,8 point à 58,6 points. L'indicateur a ainsi atteint un niveau inédit depuis février 2011.

L'indice PMI s'est maintenu pour un quinzième mois consécutif au-dessus du seuil de croissance de 50 points, indiquent jeudi Credit Suisse et l'association pour l'achat procure.ch dans leur enquête mensuelle. Il s'est inscrit à un niveau nettement plus élevé qu'avant l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher liant franc et euro à mi-janvier 2015.

Même les sous-indices brossent un tableau plutôt flatteur. La production a progressé de 1,7 point à 61,5 points, un niveau qui à ce jour n'a été enregistré que durant les phases de boom. En parallèle, les carnets de commandes se sont fortement étoffés, le sous-indice afférent gagnant 3,1 points à 51,2 points.

La diminution dans le même temps des stocks de 4,2 points à 47,2 points et la hausse des quantités d'achat et de la production laissent présager un nouvelle croissance de cette dernière à l'avenir. L'allongement des délais de livraison et la progression des effectifs suggèrent également un bon taux d'exploitation des capacités.

Création d'emplois

Sur le mois sous revue, les entreprises ont créé des emplois, le sous-indice en la matière atteignant à fin mars 54,3 points et dépassant ainsi pour un 3e mois consécutif le seuil de croissance. Simultanément, la phase des faibles prix d'achat liée à l'appréciation du franc est révolue, notent les auteurs.

L'augmentation des cours du pétrole entraîne les prix helvétiques à la hausse. Le sous-indice prix d'achat s'est maintenu en zone de croissance. Une évolution qui devrait permettre à la BNS d'être moins active, signalent Credit Suisse et procure.ch.

Reste que pour l'heure, l'institut d'émission semble encore intervenir vigoureusement sur les marchés des changes. De l'avis des auteurs, la banque centrale devrait opter pour une politique monétaire moins expansionniste au plus tard à l'été.

/ATS
 

Actualités suivantes