Toujours plus de tourisme d'achat et de contrebande de viande

La consommation de viande est restée stable en Suisse en 2016. Si l'on tient compte du tourisme ...
Toujours plus de tourisme d'achat et de contrebande de viande

Toujours plus de tourisme d'achat et de contrebande de viande

Photo: Keystone

La consommation de viande est restée stable en Suisse en 2016. Si l'on tient compte du tourisme d'achat et de la contrebande, elle s'établit à 64 kg par habitant.

L'importation de viande par des privés a triplé entre 2008 et 2016 et la contrebande a 'dramatiquement' augmenté, a indiqué jeudi aux médias réunis à Zurich l'Union professionnelle suisse de la viande (UPSV). Selon les estimations, le tourisme d'achat et la contrebande représentent environ 13kg de viande par habitant qui s'ajoutent aux 51kg achetés en Suisse.

Pour le président de l'UPSV Rolf Büttiker, il est donc clair que les fluctuations de la consommation de viande en Suisse sont plutôt une conséquence des frontières ouvertes en quelque sorte unilatéralement pour les achats de viande que dues à une tendance au renoncement à la viande. En 2016, 202 tonnes de viande de contrebande (100 tonnes en 2015) ont été saisies, mais ces quantités ne constitueraient que la pointe de l'iceberg.

Production en légère hausse

La production de viande, poissons et crustacés en Suisse a progressé de 0,7% en 2016 par rapport à l'année précédente pour s'établir à 349'800 tonnes. Les importations ont reculé de 1,8%. Le taux d'auto-approvisionnement s'inscrit à 80,6%, soit 0,6% de plus qu'en 2015.

En 2016, la production de viande de boeuf et de veau a progressé de 1,8% à 100'700 tonnes, alors que celle de porc à reculé de 1,1% à 182'500 tonnes. La Suisse a produit 58'100 tonnes de viande de volaille, soit une hausse de 4,5% par rapport à 2015. Par rapport à 2000, la production totale de viande a augmenté de 17,2%.

Viande halal et contrebande

Au niveau politique, l'UPSV soutient l'initiative du conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS) demandant que les contingents partiels pour la viande halal ne soient plus favorisés lors des adjudications, mais soient traités comme de la viande normale. Elle soutient aussi le postulat du conseiller national Marcel Dettling (UDC/SZ) exigeant un renforcement de la lutte contre la contrebande de viande.

Comme toutes ces dernières années, la branche doit faire face à un problème de relève dans les métiers liés à la viande. Pour tenter d'y remédier, l'USPV a créé un poste de 'recruteur' et une distinction de 'boucher-charcutier de l'année'. Des actions sont aussi organisées sur les réseaux sociaux pour attirer les jeunes vers ces professions.

/ATS