Fin de la BBC à la TV birmane sur fond de crise des Rohingyas

Le service birman de la BBC ne sera plus diffusé à la télévision en Birmanie. La chaîne britannique ...
Fin de la BBC à la TV birmane sur fond de crise des Rohingyas

Fin de la BBC à la TV birmane sur fond de crise des Rohingyas

Photo: Keystone

Le service birman de la BBC ne sera plus diffusé à la télévision en Birmanie. La chaîne britannique a dénoncé lundi 'une censure', dans un pays où évoquer nommément la minorité musulmane des Rohingyas est tabou.

Depuis avril 2014, ce service de la BBC, basé à Rangoun, produisait un bulletin d'informations quotidien pour la chaîne MNTV, regardée par quelque 3,7 millions de téléspectateurs. La BBC a annoncé lundi cesser cette collaboration, en raison du refus de MNTV de diffuser plusieurs de ses émissions depuis mars.

'La BBC ne peut pas accepter les interférences ou la censure de ses programmes par des diffuseurs télé, car cela mine la confiance de ses auditeurs', annonce la chaîne britannique dans un communiqué.

Un responsable de MNTV, interrogé sous couvert de l'anonymat, a précisé que le conflit était dû à l'usage du mot 'rohingya' dans les programmes de la BBC. 'Ils utilisent encore le mot rohingya, ce qui n'est pas en adéquation avec notre politique', a révélé ce responsable.

Les programmes en birman de la BBC restent visibles en Birmanie via le site internet de la chaîne britannique. La BBC est connue pour avoir été une importante source d'information pour la Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi pendant ses longues années de résidence surveillée, sous la junte militaire birmane.

Aung San Suu Kyi critiquée

Aujourd'hui à la tête d'un gouvernement civil au pouvoir depuis 2016, Aung San Suu Kyi n'emploie elle-même jamais le mot 'rohingya'. Elle est d'ailleurs très critiquée à l'étranger pour sa gestion du dossier.

Minorité musulmane de près d'un million de personnes, les Rohingyas vivent dans l'ouest de la Birmanie, privés des droits les plus élémentaires comme l'accès aux soins de santé et à l'éducation. Depuis plusieurs jours, des violences meurtrières se poursuivent dans cette région, après des attaques d'un groupe de rebelles rohingyas.

Les violences sont accompagnées d'un exode de dizaines de milliers de Rohingyas vers le Bangladesh voisin. En Birmanie, les Rohingyas sont appelés 'Bangladais'. Pourtant nombre d'entre eux sont depuis des générations en Birmanie, partie, comme le Bangladesh, de l'ancien empire des Indes britanniques.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus