L'USAM veut « modernier et assouplir » le marché du travail

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) veut 'moderniser et assouplir' la loi sur le travail ...
L'USAM veut « modernier et assouplir » le marché du travail

L'USAM veut

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) veut 'moderniser et assouplir' la loi sur le travail qui reflète, selon elle, l'esprit des années 50 et 60. Elle veut supprimer les réglementations inutiles sur la durée du travail et du repos ou les pauses.

La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse a présenté mardi à Berne son catalogue d’exigences concrètes en vue de flexibiliser le droit du travail. L'USAM veut aussi dispenser les PME des obligations qui ne se justifient que pour de grandes sociétés.

C’est grâce à la flexibilité du marché du travail que le taux de chômage en Suisse est faible – à peine plus de 3% – y compris chez les jeunes, écrit l'USAM dans un communiqué. Et son président, le conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR) d'affirmer que 'si nous ne voulons pas compromettre cet important facteur de succès, mais assurer des emplois durables, la loi sur le travail doit être allégée des réglementations inutiles et obsolètes'.

Le monde moderne du travail est flexible et n’implique plus nécessairement que l’employé travaille exclusivement à son poste dans l’entreprise, ajoute le directeur de l'USAM Hans-Ulrich Bigler (PLR/ZH), lui aussi conseiller national. Lui aussi estime que les horaires de travail trop rigides correspondent à une image désuète de la fabrique.

Cela d'autant que trois quarts des actifs travaillent dans le secteur tertiaire et mettent à profit les possibilités et la liberté qu'offrent les technologies numériques.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus