OMC: Suisse et Etats-Unis s'affrontent à distance à Buenos Aires

Johann Schneider-Ammann a demandé à Buenos Aires aux autres pays de l'OMC de 'préserver' le ...
OMC: Suisse et Etats-Unis s'affrontent à distance à Buenos Aires

OMC: Suisse et Etats-Unis s'affrontent à distance à Buenos Aires

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

Johann Schneider-Ammann a demandé à Buenos Aires aux autres pays de l'OMC de 'préserver' le système de plaintes lié au commerce mondial, bloqué par les Etats-Unis. Washington a répondu que l'organisation perdait sa fonction 'essentielle' pour devenir un tribunal.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) 'a besoin d'un mécanisme de règlement des litiges qui a le soutien de tous ses membres', a affirmé lundi le conseiller fédéral devant les 164 Etats à la ministérielle. Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis s'opposent au renouvellement de trois juges d'appel de ce système. Un blocage qui pourrait menacer l'institution, selon certains.

Très attendu, le représentant américain au commerce Robert Lighthizer s'est exprimé immédiatement après le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Il a précisé la charge menée par l'administration de Donald Trump contre l'institution.

L'OMC 'est en train de perdre son attention essentielle sur la négociation' pour devenir 'une organisation de plaintes'. Certains pays utilisent le système pour obtenir des avantages 'qu'ils ne pourraient jamais avoir' dans les discussions, a-t-il déploré.

Coalition de dizaines de pays dont la Suisse

Dans un réquisitoire contre l'OMC, toutefois 'une organisation très importante' selon lui, M. Lightizer a rejeté toute négociation sur de 'nouvelles règles'. 'Alors que beaucoup ne sont pas honorées', selon lui.

Dans une déclaration commune adoptée lundi matin, 45 pays dont la Suisse ont affiché leur préoccupation face aux 'défis actuels' auxquels fait face l'OMC. Et la contribution du système multilatéral pour l'économie mondiale et le développement durable.

'Les tensions liées au commerce sont en augmentation', a admis le conseiller fédéral. Aucune avancée majeure n'est attendue à la ministérielle d'ici mercredi. 'Des avancées' vers l'élimination des subventions à la surpêche constitueraient 'un signal fort pour le monde'. Et à défaut d'accords, la Suisse veut un programme de travail pour les deux prochaines années.

/ATS
 

Actualités suivantes